Revue Web

ESSAIS

Que la décolonisation littéraire commence !

Essai sur "Pour une littérature-monde" paru chez Gallimard en 2007

27 novembre 2007

Résumé : Littérature française d’un côté, littérature francophone de l’autre, la ligne de démarcation s’est longtemps voulue claire et distincte. Des indépendances à nos jours, c’est souvent avec une certaine condescendance que le milieu littéraire de l’Hexagone a accueilli des auteurs venus d’ailleurs, pourvu qu’ils restassent en marge. Mais cela pourrait n’être déjà plus que du passé. Car une page se tourne : une véritable « littérature-monde en français » émerge, qui repousse peu à peu l’autofiction dans ses ennuyeux retranchements et accouche de nouvelles, de bouillonnantes alchimies produites par un monde qui se mondialise. Contribuant à son intelligence, une littérature sans barrières, « libérée de son pacte exclusif avec la nation », est en train d’apparaître au grand jour.
Abstract : French literature on one side, francophone literature on the other side have for a long time been separated by a clear and distinct demarcation line. From the time various nations proclaimed their independence down to the present day, literary circles in the French Hexagon, have often displayed a somewhat condescending attitude towards French-writing authors from abroad, expecting them to remain on the sidelines. But this may also have become a thing of the past. A page is being turned : a real world literature in French is emerging which, little by little, pushes French autofiction into its tedious strongholds and gives birth to new, bubbling alchemies produced by a world on the way to globalisation. A contribution to intelligence, a literature without barriers, “freed from its exclusive pact with a nation” is beginning to appear in full light.






  • Texte en PDF





Masquez la colonne info

De la place Tian An Men à la place des Mille Vents

« Place des Mille Vents, les joueurs couverts de givre sont pareils aux bonshommes de neige. Une vapeur blanche s'échappe des nez et des bouches. Des aiguilles de glace, poussées sous le rebord de leurs toques, pointent vers la terre. Le ciel est de nacre, le soleil, cramoisi, tombe, tombe. Où se situe le tombeau du soleil ? »1

Voilà un saphir dont ne pourrait se trouver ornée la langue de Molière si, au lieu de choisir le français, Shan Sa s'était tournée vers l'anglais. Abandonnés, au mieux, à une traduction plus ou moins proche du texte original, nous autres, non les Franco-français, mais nous tous, peu importe l'origine, qui lisons et aimons la langue française, aurions été privés du sentir d'une jeune Chinoise à même d'enfanter sous sa plume des trésors de pensées et d'expériences de nous autres inconnues. Et s'il est vrai qu'une langue et ses mots se goûtent, se savourent jusqu'à l'ivresse, voilà bien un mets délicieux dont nous n'aurions pu jouir si la jeune femme s'était établie à Londres ou à New York en quittant la Chine de Tian An Men.

Non seulement ces quelques lignes ne nous seraient parvenues - au mieux, insistons - qu'altérées, mais nous risquions même d'être privés d'un récit grandiose mettant face à face une jouvencelle de l'Empire du Milieu et un officier japonais s'affrontant et s'aimant malgré eux, malgré l'histoire, la leur et la grande - celle qui se pare d'un « H » majuscule -, sur les cases du jeu de go dans la Chine des années 1930.

Dans ce qu'elle avait de novateur, la littérature française de ces dernières décennies ne nous a trop souvent condamnés qu'à deux sentiers bien particuliers : la planète « autofiction » d'une part ; et un genre de satellite résiduel, la « littérature francophone », d'autre part. Né au début des années 1980, dans un monde qui allait bientôt être de nouveau mondialisé, j'ai vite fait mon choix. Je pris pour moi de naviguer sur l'écume des pages venues d'ailleurs.

J'ai suivi Amin Maalouf jusqu'au bout du globe, tantôt dans l'époustouflant Samarcande, tantôt sur les pas de Léon l'Africain. J'ai pensé la globalité avec Edouard Glissant, au travers de sa créolisation de la planète, présentée comme inéluctable dans sa Cohée du Lamentin. Je tiens Les sept couleurs du vent de Bernard Tirtiaux pour l'un des plus beaux romans écrits en français à la fin du 20e siècle. J'ai ri aux éclats avec Dai Sijie et son Balzac et la Petite Tailleuse chinoise et j'ai retenu mon souffle, plongé dans les Ethiopiques de Senghor. Plus personnellement encore, l'amoureux de Japon que je suis n'a jamais pu tourner les pages de Chronique japonaise de Nicolas Bouvier sans une très grande émotion mêlée tout à la fois de respect et de tendresse.

Et tout cela, pour mon plus grand bonheur, sans avoir à passer par les pièges multiples de la traduction qui jamais, ô grand jamais, ne restitue la saveur exacte du mot et la beauté souveraine de la pensée. Car, les Italiens le disent si bien, « traduttore, traditore ». Aucune crainte pourtant : voilà que le monde entier s'était invité en français à ma table d'existence.

Quand le Verbe revient du bout du bout du monde

Ne leur en déplaise, depuis longtemps, les Français de métropole ne sont plus les seuls passeurs, les seuls gardiens de la langue française. Trésor immense, cette langue, qui compte parmi les cinq ou six grandes du monde, continue de rayonner et se déploie librement, comme toute langue vivante au sens propre du terme, pour énoncer des réalités qui ne sont plus le seul fait du microcosme parisien.

Or, en métropole, ce constat semble ne s'être pas encore tout à fait imposé. A tel point que c'est avec force qu'un auteur devait bientôt exprimer son mécontentement dans les colonnes d'un grand quotidien français qui se fera volontiers le relais d'un nouveau mouvement : « La francophonie, oui, le ghetto : non ! »2, s'exclamait ainsi Alain Mabanckou dans Le Monde, l'an dernier. Fatigué par cette conception d'une littérature francophone comme «  faite hors de France le plus souvent par des auteurs originaires d'anciennes colonies françaises  », définition qui « a le mérite de couper court aux discussions et de rassurer les consciences  », le poète et écrivain devait, le premier, s'insurger contre cette relégation aux marges, le renvoi dans les confins de la littérature française d'une littérature perçue comme exotique, bref, contre cette hiérarchisation littérature française/centre, francophonie/bout du bout du monde.

Hiérarchisation d'autant plus suspecte à ses yeux que des Makine, Cioran, Semprun, Kundera ou Beckett, « écrivains francophiles », ont les honneurs des Lettres françaises, « sont placés dans les rayons de la littérature franco-française », quand des « Kourouma, Mongo Beti, Sony Labou Tansi relèvent encore de la littérature étrangère, même s'ils écrivent en français ». Et ils ne sont pas les seuls. Cette hiérarchisation demeure d'abord le fait des éditeurs, qui créent des collections particulières, où serait mise en valeur une certaine spécificité régionale, quand les « francophiles » voient la portée de leurs textes être érigée au rang d'universel. Somme toute, en caricaturant à l'extrême, les francophones sont du simple particulier, une contingence de la littérature française, et leurs écrits n'ont pas grand-chose à nous apporter dans l'intelligence de ce monde, quand d'autres rejoignent d'office le panthéon des grands de la littérature française. Hiérarchisation consacrée en bout de chaîne par les libraires, qui créent des rayons particuliers pour ces auteurs.

Sauf qu'aujourd'hui, un Edouard Glissant aide à comprendre les logiques de la « mondialité » bien mieux que quiconque. Et un Danny Laferrière a un mode de vie identique à celui de bien des voyageurs du monde moderne, et nous éclaire avant tout sur nous-mêmes quand il narre ses voyages aux quatre coins du monde.

Et Alain Mabanckou d'entreprendre alors d'inverser les termes de l'équation : « Pendant longtemps, ingénu, j'ai rêvé de l'intégration de la littérature francophone dans la littérature française. Avec le temps, je me suis aperçu que je me trompais d'analyse. La littérature francophone est un grand ensemble dont les tentacules enlacent plusieurs continents ». Au fond, c'est à la littérature française d'entrer dans ce grand univers étalé sur cinq continents, pas l'inverse. Car il faut « reconnaître qu'il est suicidaire d'opposer d'une part la littérature française, de l'autre la littérature francophone ».

Et notre poète de prendre pour un temps les habits du voyant : « La fratrie francophone est en route. Nous ne viendrons plus de tel pays, de tel continent, mais de telle langue. Et notre proximité de créateurs ne sera plus que celle des univers... » 

La littérature française est-elle soluble dans la francophonie ?

Un peu plus tôt3, Anna Moï, plus mesurée, avait déjà lancé un pavé dans la mare. Evoquant la diminution du nombre de francophones d'année en année, elle observait : « La puissance anglo-saxonne n'explique pas entièrement ce rétrécissement de la clientèle. L'anglais est certes le vecteur de communication de l'économie mondiale, mais aussi, il est la langue de plusieurs cultures : les Anglo-Saxons ont intégré le chromatisme des peuples qui contribuent à construire cette universalité. » Quand les Anglo-Saxons ont accepté il y a plus d'une décennie déjà de faire tomber les barrières littéraires et admis que des Kazuo Ishiguro, des Ben Okri, des Arundhati Roy ou des Salman Rushdie ne soient plus différenciés des autres auteurs britanniques et qu'est alors née une World Literature, Anna Moï précise : «  Je note cependant que mes romans, écrits en français et publiés par Gallimard dans la collection "Blanche", sont répertoriés dans le département de littérature vietnamienne à la Fnac. Les libraires anglo-saxons préfèrent classer les écrivains du monde entier par ordre alphabétique. » Et de s'interroger : « Peut-on imaginer, un jour, une intégration des destinées polychromes dans le rayonnement francophone ? Assistera-t-on à la naissance d'un lectorat français sensibilisé par des questions d'enfance africaine, de conséquences de l'indépendance en Inde, de destinées tziganes, de castes ? Les amours illicites et fatales d'une Indienne du Kerala et d'un intouchable toucheront-elles autant les lecteurs français que les émois amoureux des acteurs du microcosme parisien ? » En somme, un véritable combat pour l'égalité littéraire, qui rejoint cette envie de sortir du ghetto évoquée plus haut.

Or, ce microcosme parisien et sédentaire n'a pas encore été ébranlé par les soubresauts de la globalisation et s'en tient à de vieilles idées qui nous empêchent de comprendre le monde tel qu'il est aujourd'hui. Mais il n'en reste pas moins le centre vital de l'économie de la littérature en français.

Était-ce cependant là, avec deux articles qui auraient aussi bien pu passer inaperçus, le commencement d'une nouvelle aventure, ou fallait-il même le faire remonter à la création du festival Étonnants voyageurs et à son invite téméraire aux pérégrinations littéraires et réelles les plus audacieuses à une époque où le monde des gendelettres et des plumitifs de l'ennui n'avaient déjà plus rien à nous offrir à lire ou à voir que leur nombril ? Ou fallait-il même remonter à l'effondrement du mur de Berlin, en 1989, qui allait voir les idéologies s'effondrer, la géopolitique se craqueler, et emporterait peu à peu dans un vent de poussière une littérature franco-française sclérosée, de plus en plus fragilisée face à l'émergence d'un monde mondialisé ?

Mais qu'importe une date de naissance ! Ce vacarme devait bientôt s'amplifier avec la rentrée littéraire de 2006 : cinq prix littéraires4, et non des moindres, allaient être décernés à des écrivains étrangers. Hasard ou révolution ? La brèche était ouverte, ne restait plus qu'à s'y engouffrer.

Pour une littérature-monde

Or, en mai 2007, il se passait enfin quelque chose en France.

Alors qu'on assistait à l'élection d'un candidat qui devait regonfler la droite en s'accaparant l'électorat du Front National par l'appropriation des idées de son vieux leader, un étrange recueil devait être publié, aux antipodes de cette pensée conservatrice, dont on avait eu des échos quelques temps plus tôt dans Le Monde.

Des échos qui commençaient à en dire long : reprenant entre autres à son compte les arguments d'Alain Mabanckou et d'Anna Moï, un manifeste5 parut, signé par près d'une cinquantaine d'écrivains de tous horizons.

L'estocade était forte : on devait y parler de « révolution copernicienne », rien de moins. En gros, la francophonie cessait de tourner autour de la littérature française ! «  Copernicienne, parce qu'elle révèle ce que le milieu littéraire savait déjà sans l'admettre : le centre, ce point depuis lequel était supposée rayonner une littérature franco-française, n'est plus le centre ». Et même plus précisément : « le centre, nous disent les prix d'automne, est désormais partout, aux quatre coins du monde. Fin de la francophonie. Et naissance d'une littérature-monde en français  ».

Naissance, voire Renaissance littéraire : «  Le monde, le sujet, le sens, l'histoire, le "référent" », les ingrédients du roman sont de retour, quand celui-ci, pendant des décennies, « n'avait plus qu'à se regarder écrire  ». Probablement que la chute du mur de Berlin n'y était pas pour rien. Elle mettait seulement plus de temps à faire sentir ses conséquences en français que chez les Anglo-Saxons. La France, au demeurant, semble encore loin d'accepter la réalité de la globalisation, sujet qui ne fut ainsi guère abordé, pour ne pas dire occulté, lors de la campagne présidentielle du printemps 2007. Et ce comportement s'en est finalement, à ce jour, ressenti jusqu'à dans sa littérature. Mais « la meilleure des nouvelles », c'est que le monde est de retour sur sa scène. Une scène qui transcende désormais le cadre national pour fusionner dans un grand ensemble intercontinental.

Cette « littérature-monde en français » - puisque telle est sa dénomination - semble curieusement épouser les mouvements souterrains d'un peuple mélangé, apparaît soudain comme le parfait reflet d'une nation française véritable mosaïque d'individus d'origine asiatique, maghrébine, africaine, voire d'ailleurs, fondus depuis plusieurs générations déjà dans les couches populaires, et réclamant une égalité de droit, comme lors des nuits de novembre 2005, que la littérature-monde se propose de lui offrir par un moyen détourné. Révolution copernicienne ? Finalement, le mot n'était peut-être pas si fort.

Allons même plus loin : au demeurant, qu'est-ce qui distingue aujourd'hui les populations de New York, de Londres ou de Paris ? En apparence, rien. Les multitudes foulant le pavé de Manhattan, les individus pressés de la City ou les piétons du quartier de l'Opéra, à Paris, offrent tous le même spectacle de masses aux couleurs éclatées et variées ; le monde les habite dans sa diversité. La vraie différence, ce sont la langue qu'ils ont respectivement en partage, et la culture dont ils sont les dépositaires. Ce nouveau courant littéraire accompagne donc une certaine modernité : elle le précède mais il la rend intelligible. Au fond, cette littérature-monde prend acte d'une réalité manifeste, l'entérine de facto.

Naguère, « les écrivains antillais, haïtiens, africains qui s'affirmaient alors n'avaient rien à envier à leurs homologues de langue anglaise. Le concept de "créolisation" qui alors les rassemblait, à travers lequel ils affirmaient leur singularité, il fallait décidément être sourd et aveugle, ne chercher en autrui qu'un écho à soi-même, pour ne pas comprendre qu'il s'agissait déjà rien de moins que d'une autonomisation de la langue. Soyons clairs : l'émergence d'une littérature-monde en langue française consciemment affirmée, ouverte sur le monde, transnationale, signe l'acte de décès de la francophonie. Personne ne parle le francophone, ni n'écrit en francophone. La francophonie est de la lumière d'étoile morte ».

Finalement, c'est le « lien charnel exclusif entre la nation et la langue qui en exprimerait le génie singulier » qui se rompt lentement. Et notre manifeste de conclure : « Le centre relégué au milieu d'autres centres, c'est à la formation d'une constellation que nous assistons, où la langue libérée de son pacte exclusif avec la nation, libre désormais de tout pouvoir autre que ceux de la poésie et de l'imaginaire, n'aura pour frontières que celles de l'esprit ».

Dit en d'autres termes, la littérature-monde en français fait naître une nouvelle nation mondiale, celle pour qui écrire en français est un plébiscite de tous les jours.

Manifeste ou Constitution, à chacun de juger !

Une littérature pour tout ce que nous avons en partage

Surtout, ce même mois où devait naître un ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale - les deux termes étant renvoyés l'un à l'autre comme si l'identité nationale ne pouvait se concevoir qu'au travers d'une lutte fantasmée contre des hordes d'envahisseurs supposées massées aux portes de l'Hexagone -, ce même mois, disions-nous, l'on sauvait un peu de notre âme par la publication d'un essai6 reprenant et développant le titre du manifeste précité. Michel Le Bris opérait d'entrée de jeu un constat clair : « Historique, donc, ce moment : l'acte de décès d'une certaine idée de la francophonie, perçue comme un espace sur lequel la France dispenserait ses lumières au bénéfice, il faut donc le supposer, de masses encore enténébrées » (p. 24).

Au demeurant, replacée dans un contexte historique, cette naissance semble réaffirmer la primauté du libre-arbitre sur le cours des événements. Car : « Parallèlement, et cette quasi-simultanéité était frappante, montaient les intégrismes, se réveillaient partout les nationalismes, pour ne pas dire le délire identitaire - au nom de la culture, comme de bien entendu, culture perçue comme menacée ou culture visant à l'hégémonie, prenant l'une et l'autre en otages ses artistes, sommés d'en être l'expression, le porte-voix de leur "communautés" . "Salman Rushdie contre les intégrismes", telle était la ligne de partage qui traversait l'idée même de culture, et de création artistique. La fatwa lancée contre cet écrivain marquait la radicalité de l'enjeu : nous étions bel et bien en train de changer de monde. » (p. 32). Au fond, cette littérature-monde s'affirme aussi envers et contre un monde post-11 septembre 2001 qui voit des ennemis dans les autres civilisations, des terroristes dans tout ce qu'il y a de non occidental, et qui nous intime de choisir notre camp, celui du repli identitaire. Elle se dresse contre l'arbitraire d'un George W. Bush qui déclare : « Ceux qui ne sont pas avec nous sont contre nous ». Le Verbe contre ceux qui décrètent que les barbares sont à nos portes et qu'il faut bâtir de nouvelles murailles de Chine qui n'ont pour résultat que de réduire les libertés individuelles, et avec elles, le pouvoir créateur, voilà l'enjeu.

« Ce qui ressortait de cette prodigieuse absorption n'était donc plus l'Occident initial mais une irisation de figures nouvelles, bref, nous assistions à la venue de quelque chose d'autre : la naissance d'une littérature-monde. Multiple, diverse, colorée, multipolaire et non pas uniforme comme le craignaient les esprits chagrins. La terre, en somme, était en train de devenir ronde. Et c'était, pensions-nous, la meilleure des nouvelles.

Littérature-monde, très simplement, pour revenir à une idée plus large, plus forte de la littérature, retrouvant son ambition de dire le monde, de donner un sens à l'existence, d'interroger l'humaine condition, de reconduire chacun au plus secret de lui-même. Littérature-monde, pour dire le télescopage, dans le creuset des mégapoles modernes, de cultures multiples, et l'enfantement d'un monde nouveau. » (p. 41)

Écrire, voilà la nécessité. Or la langue n'est plus qu'une contingence, un choix dans un monde mondialisé qui nous expose à tous les vents littéraires. Mais faire du français une nouvelle nécessité, voilà bien le propos ! « Écrivain, il se trouve tout simplement que j'écris en français. Et je me sens du coup héritier, aussi, d'une longue histoire, responsable en quelque sorte d'une aventure inachevée qu'il m'appartient, avec d'autres, de prolonger. A ce titre, la foule des petits hommes gris, déconstructeurs, intertextualistes, structuralistes, Diafoirus formalistes m'est toujours apparue comme une foule ennemie, acharnée à détruire le seul trésor qui m'importait. » (p. 43)

Il ne s'agit évidemment pas d'abolir une forme de littérature au profit d'une autre. L'Histoire, le monde sont restés bien présents dans les livres d'auteurs français : que l'on songe ainsi au succès des livres d'un Jean-Christophe Rufin ou d'un Philippe Claudel, pour n'en citer qu'une fraction infime. Mais il ne s'agit plus non plus de complémentarité.

La littérature-monde en français ? Une fusion : Élargir les horizons pour donner à chacun de comprendre le monde et pour chasser ce mauvais fantôme de la littérature française qu'est la tentation de l'exotisme, qui ramène toute altérité à soi et annihile le Divers et l'ailleurs.

Et pour des Français qui se voient aujourd'hui reprocher de ne pas pouvoir comprendre la modernité, quelle opportunité fabuleuse !

Un combat politique vers la décolonisation littéraire ?

En clair, la littérature-monde en français est un lieu de refuge pour ceux qui fuient toute forme d'impérialisme culturel. La littérature-monde, c'est pouvoir s'approprier une réalité ou une perception qui n'est pas la mienne, sans intermédiation. Mais ce que nous pourrions même nous risquer à nommer une « décolonisation littéraire » est aussi un combat géographique : il s'agit de faire tomber une frontière littéraire, celle du parisianisme. Paris est devenu trop étroit pour contenir le monde. La capitale de l'Hexagone n'est plus ce « débarcadère des bonnes volontés » chanté jadis par Cendrars dans Bourlinguer. On s'imagine mal un provincial gagner Paris aujourd'hui et conquérir le monde littéraire du haut de ses vingt ans, comme c'était pourtant le cas il y a encore moins d'un siècle, quand un Saint-Exupéry s'imposait peu à peu, jusqu'à écrire Courrier Sud. Aujourd'hui, ce provincial talentueux, ce pourrait être Shan Sa fuyant le printemps de Pékin. Au vrai, Montréal, Hanoi ou Dakar sont des lieux de création littéraire tout aussi légitimes.

Vérité terrible s'il en est, la Rive Gauche est en train de perdre le monopole de la pensée, pour n'avoir pas su se renouveler. Paris pourrait bientôt n'être plus qu'une grande imprimerie. De fait, dans le même recueil, Alain Mabanckou frappe encore plus fort : « Le modèle achevé - et donc intouchable - étant la littérature française, forte et fière de sa longue tradition des lettres, de ses différents courants, de ses prix d'automne, de ses illustres auteurs, de ses prestigieuses maisons d'édition parisiennes » (p. 56). Un royaume oublié aux rites curieux dont l'origine a été perdue dans la nuit des temps, serait-ce ce qu'est devenue la capitale française ? Quoi qu'il en soit, « les littératures « périphériques » d'expression française devaient graviter autour de ce noyau. Dans ces conditions, même lorsque certains espaces francophones révélaient un dynamisme littéraire indéniable - comme au Québec ou à Bruxelles -, avec pourtant des maisons d'édition importantes, des aides variées à l'édition et une presse littéraire significative, Paris demeurait plus que jamais le centre, l'unité de mesure. » (p. 56)

Alain Mabanckou rappellera un peu plus tard7 que le terme « francophonie » fut conçu au 19e siècle par le géographe Onésime Reclus en réaction à l'affaiblissement de l'Empire colonial français, qu'il était lié à une idée de l'expansion coloniale. Aujourd'hui, divers facteurs précipitent sa mise à mort, au premier rang desquels la mondialisation elle-même, pour le meilleur et pour le pire. De fait, une connexion Internet suffit désormais à lire Le Monde ou à pouvoir trouver les meilleures études ou d'excellents essais en ligne de n'importe où dans le monde. A Nouakchott, capitale de l'un des pays les plus pauvres au monde, moyennant 150 ouguiyas la demi-heure (environ cinquante centimes d'euros), des étudiants peuvent surfer sur le net, passer de la lecture de leur quotidien préféré au visionnage d'une vidéo, voire, à une conversation avec un cousin installé au Canada.

De même, les voyages, qui favorisent l'observation autant que la création, l'échange autant que la découverte, sont devenus plus faciles, même en Afrique, continent qui n'a pas encore su s'extraire de la pauvreté. Une certaine nourriture spirituelle est donc aujourd'hui à la portée de tous.

« Et c'est là précisément qu'intervient la littérature-monde, celle qui fonde les complicités au-delà des continents, des nationalités, des catéchismes et de l'arbre généalogiques pour ne retenir que le clin d'œil que se font soudain deux créateurs que tout semblait éloigner dès le départ... » (p. 61)

Certains objecteront encore que seuls les auteurs nourris au lait de la Sorbonne ou de quelque grande école française peuvent dispenser la lumière. Comme si les meilleurs romans avaient été enfantés par une certaine élite intellectuelle ! Ceux-là n'entendent rien au processus créateur et oublient qu'en d'autres temps, des Cendrars crevaient la faim à New York avant d'accoucher des Pâques  ! Cendrars, élève dissipé, fugueur, grand diplômé de l'école buissonnière. Mais bourlingueur furieux et ayant cherché des mots pour le dire.

La contribution de Nimrod laisse également apparaître une dimension politique de la littérature-monde. « Tout porte à croire que la promulgation de lois sur les bienfaits de la colonisation française en Algérie a réveillé les démons mal endormis des colons et fonctionnaires coloniaux que la République, sans façon, s'était empressé de ranger au rayon des oubliettes. A présent, ils relèvent la tête » (p. 219). En finir avec la « repentance », n'est-ce pas un thème cher au nouveau président de la République ? Or, c'est aussi une certaine vision de la France qui s'exprime au travers de cette révolution littéraire : « Il faut dire que la France est peut-être le seul État au monde à fonder sa cohérence et son appartenance sur une langue et, plus que sur cette langue, sur la littérature produite par cette langue. » (p. 227)

Ne nous y trompons pas : Ce combat pour une certaine décolonisation littéraire ne peut d'ailleurs que renforcer les francophones dans le monde, près de 200 millions de personnes sur cinq continents8, soit une patrie littéraire de la taille de l'Indonésie !

Dans le recueil, Jacques Godbout rejoint d'ailleurs le point de vue d'Alain Mabanckou quand il n'hésite pas à écrire que, par opposition aux Anglo-Saxons, « les Français ont plutôt perpétué l'approche coloniale en acceptant de nommer « francophonie » leur relation nouvelle avec les nations libérées. Le nouvel espace serait « francophone », la France magnanime faisait don de sa langue aux peuples du monde, mais Paris restait le banquier de la littérature. » (p.104) Ou encore : « Les « francophones », n'est-ce pas, seraient une race à part que l'on rencontre en Afrique, en Amérique et dans les territoires périphériques de Belgique ou de Suisse. » (p.105).

Le remède ? « Paris doit modifier son appareil éditorial et critique. Il ne s'agit pas de créer une mode « francophone », il s'agit de changer la « culture » de l'institution littéraire en France. Est-ce réalisable ? On peut comprendre notre scepticisme, c'est un débat qui, pour nous, date de plus de quarante ans.  » (p.107)

Au demeurant, la langue de Molière ne retrouvera-t-elle pas cette part d'universalité dont elle se réclame en laissant de plus en plus de voix s'exprimer aux quatre coins du monde par elle ? N'est-ce pas sa vocation même ? Edouard Glissant ne saisit-il pas, en quelque sorte, l'âme du français quand il affirme9 : « Si la langue française m'avait été proposée ou imposée (on a essayé il est vrai) comme le seul vécu de son espace traditionnel, je n'aurais pas pu y exercer. Une langue se rehausse de permettre que nous y tracions notre langage : la poétique de notre rapport aux mots. »

Reste cependant un ancien obstacle, de taille, au développement de cette littérature-monde : le prix du livre français à l'étranger. Que les Trois mousquetaires et Vingt ans après puissent coûter environ autant à eux deux à Tokyo qu'une bouteille de champagne (du mauvais champagne, il est vrai), passe encore pour la deuxième puissance économique mondiale. Mais comment vendre ces mêmes volumes ailleurs, dans des pays beaucoup moins riches que la France, où le français tâche d'être pourtant tout aussi vivant ?

Quelques critiques

D'abord, et paradoxalement, c'est chez Edouard Glissant, qui pourrait bien être l'une des pères fondateurs de cette littérature-monde en français, que l'on n'en trouve pas moins une mise en garde, d'une certaine façon, contre de possibles errements : « L'idée du monde ne suffit pas. Une littérature de l'idée du monde peut être habile, ingénieuse, donner l'impression d'avoir « vu » la totalité (c'est par exemple ce qu'on appelle en anglais une World Literature), elle vaticinera dans des non-lieux et ne sera qu'ingénieuse déstructure et hâtive recomposition »10. Au demeurant, s'il ne perd rien de son actualité, tout au contraire, ce propos précède cependant d'une décade le manifeste de ce printemps et ne vise bien évidemment pas la littérature-monde, Glissant ayant même apporté une contribution au recueil. Mais cette remarque pourrait sonner comme un rappel.

En revanche, dans son blog11, l'écrivain Pierre Assouline - entraînant d'ailleurs un flot immense de réactions - vise directement les auteurs du manifeste : «  Parmi les signataires, on trouve des écrivains dont l'œuvre s'est d'ores et déjà imposée en France et dans le monde. Leur littérature n'a pas attendu ce manifeste pour s'ouvrir au monde. Ils font de la littérature-monde comme M. Jourdain de la prose. » Parlant d'« usine à gaz », voire de « galère », il fustige un mouvement qui n'en serait finalement pas un, tout juste une illusion de plus, à classer à la suite du « nouveau roman » ou des « nouveaux philosophes ». Il frappe plus fort quand il affirme : « Ce que ne dit pas ce nouveau manifeste qui s'insurge contre les épouvantails de l'arrogance franco-française et de son indifférence au monde, c'est qu'aujourd'hui un jeune auteur des Balkans ou d'Afrique a plus de chance de se faire connaître tant il est sollicité par les bourses, festivals, collections et autres, que son congénère inconnu du Maine-et-Loire. » La victime serait donc au final le provincial ; l'époque d'un Paris « débarcadère des bonnes volontés » n'est plus, il est vrai, nous l'avons dit. Encore qu'il semble plus urgent de penser le monde que la province, mais cela est notre parti pris.

Surtout, Pierre Assouline conclue : « Sans qu'il soit nécessaire d'en faire un tam-tam, le monde est déjà dans les romans en France aussi n'en déplaise aux myopes, avec plus ou moins de bonheur selon les millésimes. Relisez A la recherche du temps perdu, vous verrez, c'est déjà manifeste. » Certes. Mais la Recherche est déjà d'un autre temps. Balzac, Hugo, Proust, Malraux, tous ont avalé l'univers tout entier pour le digérer dans leurs romans.

Or, voilà précisément l'objet de la quête d'une littérature-monde en français. Faisant de quiconque parle et écrit le français une sorte de joyeux pirate qui n'a plus qu'à se lancer lui aussi dans la course, cette littérature-monde ne dit qu'une chose : que le meilleur gagne, que les plus beaux romans viennent au monde, portés par des souffles culturels multiséculaires ! Les idées enfantées d'intellectuels voyageant de Saint Germain des Prés à la Sorbonne n'ont qu'à bien se tenir, quand des manuscrits chargés de mille vérités vont atterrir, qui leur disputeront leur légitimité à armes égales, c'est-à-dire avec des mots.

A noter qu'un peu plus tôt, dans Le Monde des Livres12, Alexandre Najjar, avocat, écrivain et responsable du supplément L'Orient littéraire, aura formulé à peu près le même type de critiques qu'Assouline : « La notion de « littérature-monde en français » ne veut rien dire, elle n'est qu'une périphrase de la francophonie qui est l'ensemble de ceux qui, aux quatre coins du monde, ont le français en partage. « Il a expliqué l'eau par l'eau », dit un proverbe libanais ». Nous espérons que les enjeux présentés au travers de cet essai auront convaincu qu'il n'en est rien.

L'an I de la littérature-monde en français ?

Au fond, la littérature-monde est une réponse forte à la globalisation, une symbiose harmonieuse entre la France et le monde au travers d'une langue qui peut encore se saisir de l'universel pour le sculpter. Elle pourrait être à la littérature ce que RFI est à l'information : Cette radio est en effet l'un des rares médias à consacrer autant d'importance à l'actualité en Côte d'Ivoire qu'à celle des États-Unis, à une crise politique au Japon qu'aux dégâts causés par une invasion de criquets pèlerins en Afrique de l'Ouest, toute proportion gardée, bien évidemment. Mais un chauffeur de taxi de Dakar, une étudiante en français au Japon ou un agriculteur au Bénin y trouvent leur compte, sentent leurs préoccupations exprimées... en français.

Il y a un combat urgent à mener pour cette littérature, car alors que s'annonce la crise d'un monde de l'édition confronté à de nouveaux phénomènes qui mêlent désintérêt des masses pour l'esprit et émergence de nouveaux loisirs, les livres risquent de devenir le privilège d'une aristocratie cultivée et élitiste qui saura qu'ils sont indispensables à l'existence et à l'épanouissement des individus, tout en étant incapable de répandre cette vérité. Il s'agit donc de faire renaître l'attrait du livre, et le monde entier ne sera pas de trop dans cet élan.

Un combat qui est également loin d'être gagné : car nous sommes désormais entrés dans une époque où les politiques peuvent faire passer des lois sur les bienfaits de la colonisation, où l'on crée des ministères de l'Identité nationale avec des relents de France des années 1930, où il faut que les charters Paris-Bamako produisent du chiffre, où l'Afrique semble être finalement la seule et unique responsable de ses maux, et où, enfin, l'on considère la repentance comme une forme de flagellation. Ainsi, tout semble se passer comme si la littérature était en avance sur la politique.

Allons bon, est-ce là quelque chose de nouveau ? La littérature-monde, c'est au fond le combat du français pour préserver son universalité.

Surtout, au cœur de ce monde mondialisé, et plus que jamais, se pose la question de l'identité. Le livre collectif oublie de soulever cet enjeu crucial qui échappe encore davantage aux sédentaires du microcosme parisien.

Gageons que nous n'en sommes qu'à l'an I de la littérature-monde, et qu'elle aura tout le temps de répondre à cette interrogation fabuleuse.

 

Notes

1 Shan Sa, La joueuse de go, Collection « Folio » Gallimard N° « 3805 », p. 9.

2 Cf. article paru dans Le Monde du 19 mars 2006.

3 Cf. « Francophonie sans Français », in Le Monde du 25 novembre 2005.

4 Le Goncourt, le Grand Prix du roman de l'Académie française, le Renaudot, le Femina et le Goncourt des lycéens.

5 « Pour une littérature-monde en français », in Le Monde des livres du 16 mars 2007.

6 Pour une littérature-monde, collectif, sous la direction de Michel Le Bris et Jean Rouaud, Paris, Gallimard, mai 2007.

7 « La littérature-monde en français : un bien commun en danger », in Libération du 14 juillet 2007.

8 Evaluation présentée sur le site de l'Organisation Internationale de la Francophonie.

9 Cf. Traité du Tout-Monde, Gallimard, collection « Blanche », p. 86.

10 Ibid., p.120.

11 La République des livres en date du 10 juin 2007.

12 « Contre le manifeste "Pour une littérature-monde en français" », article repris sur son propre site.

Répondre à cet article

1 Message



|
# robots.txt # @url: http://sens-public.org # @generator: SPIP 2.1.26 [21262] # @template: squelettes-dist/robots.txt.html User-agent: * Disallow: /local/ Disallow: /ecrire/ Disallow: /extensions/ Disallow: /lib/ Disallow: /plugins/ Disallow: /prive/ Disallow: /squelettes-dist/ Disallow: /squelettes/ Sitemap: http://sens-public.org/sitemap.xml Sens Public

Revue Web - Home

Dernières Publications

ESSAIS
Beth Kearney

«  Traversé de fantômes  »



Résumé : En prenant l’exemple d’Y penser sans cesse de Marie NDiaye et de Denis Cointe, l’auteure démontre l’influence mutuelle du visuel et du textuel, ainsi que les divers échanges possibles entre les supports artistiques. Tentant de comprendre les échanges intermédiaux au sein de cette collaboration artistique qui a donné lieu à un objet livresque et filmique, l’auteure décèle trois moments fantomatiques, mettant en lumière une présence-absence oscillant entre les supports : l’effacement identitaire (...) lire la suite...

CHRONIQUES
Jessé Souza

Bolsonaro, raciste en chef du Ku Klux Klan et des petits blancs du brésil


Résumé : Six mois après sa prise de fonction, le gouvernement Bolsonaro est confronté au dégoût d’un certain nombre de ses électeurs. Les preuves du complot pour écarter Lula de la vie politique viennent d’être publiées par The Intercept. Elles encouragent les opposants au gouvernement, mais obligent aussi (...) lire la suite...




ACTES DE COLLOQUE



|
%PDF-1.4 %äüöß 2 0 obj <> stream x[Ɏ$WY$s]Հ %dCA259LK0rys/o[_?sw7~Ynu|}\pnVh/.ŭv)#7wdd$8Ŀ<3[}qk][+2}eGnbfx/ݶ*bz<M*mĺItOK PE( lJPUg ~ #0*#^E^ϖ{|SSz`EXEE`o?I2`6`-` G;]#y;Nzǁ{gx3.WO8pv߇gr%aفL'300EO @6lFH+{QꎧfHFS  uQÄ<*yWV5#s-8WҊ;Ux YꜨ2(=yp+JR)> }&#,+,R|Yf9 ;? )1]7Ch$ Tˎb"Gef4kY v;{D-7:Gq b9liBW,Jz l,h'^aWiyFUbhEWN&׻}AQEVqz+UaPB b/"~_s`:kr)J6.J}{ BvuE0w=z!'/&ssRbˊLZC*ޓUhue\C$ܻeoW %"|- <2,%(>EI.sr4b.IZS~>qFAvve]N[4}AfUC:w;dd\xģf&y@rP;JENS$Uנ_(!dp/%[2w8zݴ8(N5@A ]ʻOVye`šUc]\+4HB")6r$uMՙ 0}z2Zٶs{6VIC 3TbʥLf˫(^ŗ/3F"e”c"s׻+v7ٵ_v?sj;)YJ֮4ƁIrÓ7\pڊA"ޯ5@*qu޲+"&dZ1F ޹QV̪]b5qnM 1 AO%Ulε+9)WO3Um$ݤISΠr9U' 4[m%wRa4!M-aNJŋJ{ԓS\Th> 6YOoEA̦ṃ 6a\Bjұz4=+Խh s;`àE2TvLlG!_h}+CSDniԗ rcͻ@kHK=F JB?d{7}txwm`-7.ı P$Ÿ"gKtY{Pu cͲǛܕZ(P}z v[6G)[YHsC!л% 㿷o>qs endstream endobj 3 0 obj 3386 endobj 4 0 obj <> stream xOgGVJa0NCvAWA34 '<\$ L6 .xd`$@VV@@C O4L "0E.wSNsZt~nT B!B!B!B!B!$/ŧ??:O?~xs/[@m9ћҋƟn/]"l{_|Iɑ&vqN֯K0u I9ZL'gA/wjւ-BȘ~4jnh` sg)Z!Ug5W!MYE~ SjHuBqV> ў'g n]mz@r"0-+++ LAv NP3HUN!]a)z/.sb%d0MqAWR3oXor&S!5cVT 9JU|5>ۧӉ'4 9JuC !UT|@BΓTGD,Bv:>9XBT+BHQR%S !!0'Qn|tw-yOxCIJV[ol](53W+2g˵.!z '`.Iƭ;g[k@??PK wǐP{٦XQ6Bt:9w?޺PhjCĺx0fyНlgYCWFUx#zPa^x?^Aa <Qյ-IW"1TMPoȳq)՗_9͇A7,kF+ҽ ժIVj) RP?j,IB5&U]?9DB=@{}Բި}'}^J{OӮB/2!>M+5Pվ:lAR*UȰ3N0}JCt\9VT?ha5'XVh/JSF[E!OE{:i[&7uJ*̓ XGFXS*Ce:jU7` ыWrU[y J$)A49SC@|D+ieJS-_ɮ>/#hz^ILÇ/շ KwɈfTMkenpj+$r2gtpBX0ɯ:e*_&| TBWDN R sR=>4Tв~iZA6KAJM +(%ui? C[¸3pnpZ 9ӆ^wdTx廠 o[Vz1EIݦewhWʩAC 'wbu[!Jم|"iw?G?[XcQ)]6v]sE%VA(FR>Z9 TUlRB˖f7ڛ` O-%x0Ь7n/ UG@1Elg9檛jsVji PT4 X-aElM+R"Ňuܝ7ik:s 2QtL9QbؗWnb~Q c:&6KPc+rAtC||= y!!9N/TEhIzTX^97x` w%j1Js'}bpsJsor&U9IBoԉ캎MTҡrQcUHLu>Iy r)C*>װ !DpJvu~qsl:nx^B9UR(^K1l&hiZ38wC!IW+T9B^ęKGUAQڸSw*a4Aj%hxm| M?^s/^g*)];@7z\o J:4lfՆlɥ3 ̺r)Iyy!½*G8ZCM.JU."OdKN02~9 }0n|tÍV=x4˩BrYيRe{m0 ߓRmokԃRUD5SS&|Ko>mP{ >ߙ8_Ÿ^A ߄hH dAaTV :[gmR8=tKM˹"T%IA8 oN8VRcEJ`4nT(:$PplE2'}N`W9Q+])C2uc*z~"<*o4/{6Nq`и/>@'+URC2織-E9OFRm庴|2몚ѡR]8]G;[TNCꪹ}*UwQroVp *]9߲JuѱXu lWI%xO&'T^B8>pQ=$RU(':Lo$F!ޙ2rβgTeh+p15_ DϷcp7ҕC q~~s|͵kJ<%Gћo}}ԕ+WB/_ YU髜 P P~O}q 8hԄ7T<@߷h8=X36NMӹFuT&eS5Z)z㍏6\L=/6OM|zz&S͕}<#kKz(H)p%?ٮR +0lxqzhy$ ǫ+8B/_o}t+) jjLejdE ԾWtjxmTR ̈́/rxx;Tc*7G4䃥}87z6KR^꥗N0wC%Ra Mt=sԪvhD͛7~b>yȣWGF~)J$3<_B\pGH!7M*ioA.liSzB2̥_tI3]?p9rnPɟ4]aAx\VQ6r'+W󽿤gi[īJf[L+ZE! P? 5fe)ͪRsrrr4q*_ٮ^QU!չFhO+͕>T>#m-Ju6d[z bRo={G@nJʙĈƟzJ%/,s٪y$6h)?:gP4d*˚#fY9v2Iݮ%S*+l<_$RZⱫ+r)ܗ;jztíJ|JʔX5#^=*lLu[,4R&e:z0h*cSFV7єP'DR)joHE\7~w%Ԙ9Wz?Ka?-uH8SkM% z`SXJR)CJ4~aތ7ZFxM?y$٭Raxd' ޒ\*Y~p Lz]jH6zעFA&;T\X a^-Tx_!QE<`/>a Nsz4Q|xqtM } :8zaĿE/\J(IiQ*ɱNJIO k|J`dk?u<$ޤ4QvnY?a8ђRC(Db[lYE!1G+jkw~)CMxj1Bt+Mq)'k6٤DiB5V,UBOQ++U֬)h,thB.h?=Xz1BՕ7\0sNCUE~5J(&e%<@ 7JЦTkrRj[}yj23/a#ϴ^ S9gRt|4g~_ԛ}Jvj`z)U~2!!C#]W)*Y~ˆAX2k(vMC@9j Z&xw} gY\4hve L)=/ Iamo޺) [5KHRGjb5:TdxZ&J&߲zz?~>yVp ܚOlʐ'*`i-'c` (C3ӱKC?q7nK]6(ֈ@RM["?vq!ϤIċFš7Еөu6,Į't-X7|R(T**5.J5AwIYeTloJ 9ѝ gT)j4t0JYxoJ%TĽ>.tT.TrjRVeޔJfQv )UԵlTk~/-9|:P|ِRE3R-ؖRE٤R-C֩TD*fڕRuR-;9jRm+JAs~cRy AeIeRz*]S(U҆BP|%~Tr 5j*U(zBTRe:nWIm-Ju||͡7_$T*_Tzݕ7&DEK917ljT*_6TYCψS)UVTlH^KKea1l_\6Tʳ5g]!Ig P|qOy) S²x{a Tޔ*9| cJ{}:#:-J)@-d/IvT C&]`Q|T6Ke;H́*I (xFwj:T*j~V T*_*+fM|`P W*W &og3{&5nJ  F> stream x\[+; ~_H,rLFBHjAB$xc;q'Ӗ#O?}q߲-RRo?8xK?S%|n8_},>~z.4munpۏu\.㯗|Kp?]~KG0᷿u-nuyv|O>/.n0g6ww7轓5h;|+ + [8__@c?>p8b9 Zd'LOnSY/+{]v1m0?C^tX[ +M.}5i_7b.z9M@H0@L':K^&\5G8M +Pvkg(wtxJ,y6UQPת"0} }¿Qʫ !Iʗ4gW[ 2-ȜUNs%r8eA+Y@'p M^Xa.{JENeLzW0hcn qw_ I8:Dlm5tm`W&m{_xr>dN RYEy @`ͅ/dpR e͠5$k\6I?~,t>>yG2Ɇ!jЍ9,닿丰{bry6n4{r"ܠئpLr0`!]gIFrLb _,![3-M/M$ T1@ޔɰ)+.9]Le!dZGRpY+ӆ1@f\f{GERu`HC棹1k/GTPH`YbUTnv }R4Xȁn _Cq~dc o*XB$rnB~jer"[u\GO'>NÍ4h*>XB)@k@ym|Cxrp(X۔NvD'קc|+/dHAZ˜U%[J 9*31TeaQxl _( $C^ODHxdNz[" l|3Z)~]9m>X!ِQa]o~4slO &ʅg gah'E Js_5#3'\I1aAj eMM?>3ޚNB3^h|IȚf}6+U::<Ǵ BU;|lLN|vsZ3u,*\ᄮf V:ǹc~DƢ='x|ə:W +Oy:Lil͗KIДd=NOvU?^_f-N 5f7\ #rp4]^`@(7-赆'KWL.! fYRJiOLP0;-Nbh(O)\H<*Of|0`k%} `kHmhZG'=gL+>+-ka\ 1BNGlo[WIL{Z\aF CBr !Ww~khz_qB+Ye0aVh \:f\mn7A1)R{BJuiXS0-+EtydbWʥm!88n%GQ ր+X Yz `:=X6m5ɼ X͟*t7OP#  u`zCdt-ʉY g˃x+l"7AoC(di^`w jF/_e!kFbjlƯS9,kBwūX0nNY0mSPs4ЈgVp}i2jv^LrWJ|Wjdc& %P1Z5کsiM>M̫0hZLQ"8;Q旴ԃxxNzUݺ ^JEFsmm 304VMEYw)G;;oQqc|ICݴ;{֏J'Rs;i38iZsE s#^@=pzziZԗA~- mE[U*Tӱ{FfA%JKs# 5I)~ycjҳ5svb^9ԙ M Q3;S8LIx {/p?r>ZnLOT xcNLNcXNJjgIlKT)^V;MctH~p@VHm~Ze5A@\RZ5&޸\-#AR6FZR~D:GQ2ڍQ\;׌oI$]3^c&-,9kM+LŴHXu:uەmǫ"n۷1Exu3Cr ^,T| 62vskl60gG02[]GJ IA=g[}1A߽ޘBECqv}Y\Ww27&w$T'!/vHGXk* )w|{6z(f}{a*w) h*w9TE{nZݹH $W(:肍nLF&" Illik>FK[W2yAM˓X㢞NWo%ɀpJO,Q[Cw8gDsfh4 )zœQuyR4jF0,/%E?3Jg]aZ&Als jM'ڥIC?c禑h4N Nlβ5K/lͦq*)*^eGv TnՆ/6(ObD-(kn֒sQ]Viĕ;Ah7|I9T%n&_I:ĂnD6ZHc9{_M `Afj`KSu6WK !vkޮ"υ+qt #Ku/zw4TՖj0<(ۓy.>TN XIZ$U06|]%C:md|^+FT^No돿p_ㄟ/T^dxţZxMz&!7E!u^z(j|e{çj>Ww{ze6]$CӐNtm4Q#j(U3%|)OU`JPO Sսl ( b3RH͸I?b[44T@iً@m[JsͭTrX@~*E.,,]QϤ-~<&ޕ-t?՝rPT8cZ"l?'FB7ϝ=57R,R¤<7b!S2OiNAepŢ~^2Yc:g]B|$ 'ؘ:@:Sd? endstream endobj 8 0 obj 4454 endobj 10 0 obj <> stream x]ˮ#=nSx=]  d&@ ׏(**{~*xHʟtR?sw~=~J5~myWy_o_;._+9ҶF6}5f?mn|`/a}Ne5#1aq{]t{vwwɅ +[ճq^O-v9eh_Rw($²oq`Ky+d/,-e9mD}./—W0=f=,v|v*7ˆNwI }0W>o[ȧo}™ni([=쭩C\< '{z&`RcHL4&(WR`ӯP7n_ IJ]ԅP 惇 %Koڱr)esGٱ?Ec:`sd 2^YPvzq6gs7@| y+P/}0""n\7[+jC`(Y+gZ3.nisހζMƆ |ՈŞ5cC nf/fon1S3Hh]3̮ECŶ6 |]hvgd3a"d?۳͍kF[Xɼ-/ l@5ԓ<p|NEd>:(R dd?aIQX m;O+Ml/o.7 C3s+hQ=3vIox?\),)}j@>\B&ك F½3+) f`r)lqII,GJ5b:ʇ$~&Rg) &ڹu!{RzfuLSMCcL$*4D#Uңl{U( 4)lš5)rA QμEX3,+eOfک5(Oֱio'C*=dt:@*Fx _{4]FsQ2Ĩ6Dt}Ȱ#*L@'7;Lwi4 [%kWR1P&P;ʖܒ~.-QS.#YeB0ᨶFԌH܄Ӧ !z I"rc&^Dj 4uN*hmrDESɅ Y `:ӕ.Ս20A @Oc qElcߕaf'l- {Ve]Nmv%9ȝ@AUi BkX%ܷ$|(^$ˁc8V}ۢO* 2cl vu2uq^[-pOڳyFE"6-HRRT̢{~$rfG'K{93@I B΅Toήe^|a*~2~CVTXggLo8H|pOz"aJA(JW<9KJUCU7}_/f) <4hvЅ7ڝ Cn+L|dc#Ǟ\]15Dm h@O 鯖yqQ !I8@h`umziЧq H/ Fjh-+z?^ cU 6t[luŤ='uцtv&!3.G>:3 iء0w?֠Ȯr7:16L,RinGti3Y 89Rq!\.y=y][ i7d3ha١ҭG4SG]L5[كﭗ8E]Zmː,Unϳ_8]M=C,ŧ C޲jq&*~-TW PeKVRGU-/]& ^w<{j/n7"g30z3 >EzKṳt 4b^&TW ٓ;<ЭIMgPwf,1Eޔj2+M Qt/xA[k m kx@>΁* dU¤t63a}S #*v8~j22O'-#n:7%tJ`őASɲ}p F }j!N+˛qvpW`W_&}5za[uC*X a5+ xb4蹖%qmGk:0vϤߡC#OVZ]0FEʙ~;:%KI㥐ΫÚ~LABjzp<`ACO 121 Ӗ'tyҕ]/1k?K=o:A6Ft*̂(k>$6jyakd~ZXH&xs]2UB+&ԥK8}F Ӽ=o<`z}o]}V,Fw8S*_c>oȜ4۝$Ԫ.'.?z&'f4qKu2ɹ*Z}> IÌFf:NƉ|SZEβ;^'Bi? $>nu:®Bۘ5 ZШ@(b `=t2˩GzhM{1]H, ;Rmn:nRYop^+j3|}lI = .Ò3s[5k6*vTGCЗCw|FYbUYZ&'gٙeQ`E/b+/7é?-*qqǰltMOū*tfn}]ru!~*(N]" Y|c#Zp1Mʗ<>߿ "ZтY{,˯_ߚ ?2Ö>On2>:뼺$+z7y68\;rš6}/]}ߏ/#{5s+g5+ $|&w+$|CYŚQ)TZ}zd:A>?#?XrA/Zb{jP{l!GA{fy@LJoDlnKoL^%m0pg3%Hyoy=_T1G;MwH'xOp?%;kGQWĉiO$EY6a$Mqwd/VЍwmZv5TB<7S:IJnrVg; `̐$0UXoRҠ-|ӣc#. ,#>eb٣GKfYw|DQ@SP$=·}VEY3Lo@!&`"t/B"9J7I@h71jBMPs\qY!QՍv#> stream x=Ɏk;nEEF\oHEJxDQC-^<㟿Õ|q|_}J}{<>~ǿ?~_y:‰g.3JQ;Yn޴y,G_ֲ>Ξ H_.ѝBQ~\߻퓠(zo ea9+qh^e+,R< 3l>G<z%| Vݶrzhǥi|3 yA݂q? {+܁:OFfƤ6"L𤽭c?٣ޯB,scb_sra Eq3HۍXO\q[ބ49:/ysp4Sp󍤍G,ua=z<4z01Qh4woG9W'N>F)saA?制D L0a:pj:l!dNr\o5쌏B_X#Uņ~rH%Op9@F"Aɷ˸dQ$ ?< zp_ژ8P*o:z'Nf:mHa3Zko>}snxKw ҆Kl:t Mkfs+O=,^Itd.biԛGTY|7тKHR/EPV>=3LM GYiwcA%/Yy?PR /2Hɝ͂ 3UTc؃abi=$)awl՝8Q4׶xix)#'Eӌ$&Jq9@ iSiygi[EpU򦯯)ڸ^2uJcUlʃX03so1/oC]*yTעMe*2\=4(¸f2mY h WRA΀#ƋQ-d4>]r77 Xӳ&qBF2#&)~h .61I.!\d[; "L E[a&R$޵/&|y"JdVuݺ< lsٕU6Ąt~w):ٖ_-N fTwtQeqB̿ei  FH,q+?_F(캥 :Hc1~iha'lF a[(\5;tB֦]ݔphO3Y6 ڪʶi9k{w[/Ovצ;g&z!6#[oУ9uhI]F57%ؽ,)saV1c'|lzw\f؏'BƆɡ-ӛ,!~ogQ^?ݚ $=Y:4= )<|(yCO$#5PSw"٦[\kn۞B)R F*1-B7ȓi FwLIavFyxoxy;Mpl7">J?,r{pJýU}_JiY¾YgHp?!0+\l)Caf؞HE^, lBbdWԄGobH#jF ӵ\L(y`lxSglsUp72)8UCca=DV6F˱㑼dX~֬Δ|$#h4 ?v6Hiѭ5dўVtGQducva"xi1w4^$!&$ bi^V ƛ[2z&Tspط*ۯ7B!iVpC-c*8!oG@NT"B)}!\Hn$\}/Q2A(ROEnjA6I},}Д!9 $YAƿɵ#<*9:!F%].>]dWANeBDCy #FpNeZ|h5Y' cڮiyxlKLEZdv2 )Fj0z {^cİ~(usr(|*s l\׷Ar)֋ xOEv@zNOԷ}ThVH 0 鸦NL;v]>'JB|fL#U(EZz{CͧZ w_Z/g-c)ٗL&7 dA#m n5n2#5;]*|³l{Lk\煕`?g5UJۿ4*2ھ5 y*Uo4P1rJ D lZBDOUMF AENlli+K ]ғ:P[x} ǝ'BPehjEm]d?3Q5is?tT!ؠ[ k&'eNܜrkj~ vdibZZtSs2n.y0aKYIMe֒brFhOh|H 8Z {`>CED Hjl.5O8bFO8b0SzKW7/b;ZBMΨyO ƾ{"y`(<@itCo:N%*`Xe+u=aTkzrq -!DV>kRG.Db_h3Ԅ;1T{(ZL]Z-m)z0wD*AHǪJg-D]_%z@`һPή$̀Eq>`dFo\P| <<$zLs]ŵW8ѩL!BHmrlzQ-U4)ލg9܌[9-}e&<Ξ;Vo;V٩wk@0_DF$$x\|8-j 0B CNȟ{!k3T_~GצA > stream x\͎# SDIU*`n d7@^)QbŲ sDQ#ʟx.~/˟q#.rY/?~3\??v._~ꠛ_(͙r.VwesԶG]W:O?Gִ>2ϚBҞXno\=|p[.:(?߻勩(?@Yqb;ʿ7j h`-S.˿T~fn˺ŋ-խs.d/l-e;uӝ~./óP_Pfޣq݊OHL*=rB12-eC~M+{?|ہ+0zk!_*PH,B,1&M?NnvDk B6U޴焁 yFhW|b! EXe`EKQNbb?,\io,v 6px,RMt\VkT2oZt' `1g%EȽvF͘ffy(Nb)DfzhDw}*FdXO S UMGj ѱ*%UO q=Y]?]`!݁V˰.ktv ;+;kB! }EcM3tahGq0{Ρe 1MC6 DugrC"]7NE$1H=6ɚ'P.(AOG;Ԃ f] GQh!tGAU-ЅO$k) K+KtynM_R裛p]=MJ“`j@SgwݼSn[*:3#VQ3;J_TnyQi(f3ޅOfLȑ1CtMJdD:;dSqsMH !S%Ѣ^:?"蝀rv-N̿Uh껖ʒy ۏk3 'BBٝp“.$nn@h2nYAtmjVNsv|$ӊ W}>#ߌaIx)•٨iq5(Klȇwg-|'Zv:H*}#Kb:.R3azZad͎`q4i&/)fċ&G$M> A|ҍC(y l3IYl" +Z,jy#~bnj@4G]č,Oaȭד R_K9'ѶCt=egWڰCe;zPW"06}_ an4vi\tKN>Ydl foG2%fܨ3$F %fժY'`>jg}7ٟc Wz!i`ObYY] VJ*݆np8EByIh<L~\I?Ig **.iƝzIFM4#Xnp _'CҎf]'j>IGI:*\^[+ i%ڮTd%[p+U#}&~3ȶ#Gn=o[lwk y PDZ{qN;i| ~F ?]OIfj_O&}*ե-׹lLo4caΠ zeАNk ̇W*aۀ\mw&:IdeԘ*RYS9\PbXc~VmL\vEJ'}BCD&2ƨ\E%vq%Fc͐㺟Ga°j,L 9N.]9CzXMp0D*5bW/_ey_a  gv 5՛"AvO:qTv"eZr=O!"n.1pOn7)/;]ķRJ+AzތPg4@G^[.D>lo^1x[NٿҖЕ5h޲2J.knX׆k'lC4@.]ivhgKYn*Rk]qʤ۳ۈĿ DlMՔV+ʏ3aVX恭;E;G;XzYNlE+?-"ܜI貏A-F"z"TiZXHs+EN%5[zW* dķ+?'cۖw)t=蔫N7:+-*0E54ftL5)&enE7&jw3Md-O~|؃vє|bI~(d6F)ԷА^AD84y-nm,@K~mml, 擄9Ut5m3F3٫ Tb.#n6Z$IE],}s*xo4;jͳ: Gl&3y@_ 7T1WS 9#O\M^jWlϧ+}EA 6ZM#E 4 T[_VEj3?Xf +pU_׷n^ؕ]x{e |bg6zUn^߷. 5=Zkct, 4Mjs~~uf.?p%ó1[W!]H -w^ 'sF,|K{gQUeՇ}G=pP0)[oH &mڎɝɨxo3E,/1^H*X)nzDNsH('hJ>B|,{œqԎ BEeeh&/\4{6G{"S哌,ӶwX8 ! &⹿b}T_Ѫ Ln)8DԄjS@6y$[f@D[Γ7 },& ]4<=ddsfwRyqFf_:Mt: =cw(G TUJDe+p =Gߪ®E߉ %J'6;p]ODnm 5=\tndO3 wIؘT<7FQ'li89[<3εb*/"cd&w;CjɂMtDpa7M]zgf\B9n ;2zkadGr.#Ҁ og#|E]>H幞5FfRG9O3~\vՃ=H (gQ$8:UFچo*+b3p (<ܮEZ!dWN4oԢr|3> stream x=Ɋ,IryCX`dVfF-f-U/+-~͕mKoWZ֯嶮k7oWoۯ׬~\~žn ׯ\V?͝@exwÛηTY^@:GEw/^K.OgWyP?=/e~/?SKD]kڗW՗{( ߿²oqV^:K9x_}RR\=S/OY })$.2߼T@\!w{KOѰΏz&9GAR^뗸T:-\DmºxU7B4c?ja:v VښWׄ4^}/ZerLSfGe68>JQMB<+.##(F)x-:YӒխfxmϴ^'c%~(E*ȅNt\PC$9]v@(>w |6PM& q^C}r5X*-E%\B梵2zs W$Jpҍ!tW1Y3P@bGXw,5r d9Lpb2Z:\&ߛTݴ\;>>_]ǑD)eQ?0j m̒NZwH܂' w{vB~0Ml=Ep- R&40 v~5 ܾ{yf?{b+ٵ#& j\v/ Քl0z*1Wiָ,H6vä#lC~ h  \%_|tcEKsip">HRq'BN.t]$1B\jinGS}S UnUl=T$Kzd\!.WsT QÖ@qL]CoJlHkV𚫛h26W&3/EQ Z8ƏEZ ^!ij|uR 0p7ɤ):ְ8:k_ rК> Vƣ AXqp{!2fo{pMtrkfn H{U IZY!,6xEj$~`r]AqKlz#}ɶg! =8v”Dž2? A-ɠk ^=絊ŏ8Va8U8V⵹!IŁtˋ/*o#jZ ƚ^Z\޾ ao};yXz $V!'G[FyxTfl^Y 8!3f7?A O1IǬ4j#w*|W/jaeMⅮS{6gL*[~L|<t|y[nSADf#̃)*92%C 4Ujk6kN_+EPlk"㡤kq'p3|M8V 7ݜ13) D %Ròc'pm-(p F{`6 ``DϦLS~i؁uۛ7CtA*gX~=ŵw%{ Z X$ݺe٘moo E؀AUzZΕhhmI+aԜpmr' -b#)zw2AZ~F%)am -j @t=6AQ_^!%¸<}C)N J?kGe#!vX>3o:~/C'DT.1)2[®𾒙g]dE` F};*4̭Ɏo]O]-gvif֊Uvլ#^XT~pXVƵs !f.#TXSjD~8Ɠ5^y֘+S/J(p=MF@ ;V젇K`1=NvR-EJ% .ۈhݐUG(>aB4/ִ,K&B} ?M`"@3у=Z%C)u|`En^0BW6?I3 ڟ$*YBċE:Qj *O\lm5 v)jU1n)\Hzpʯc̐7 ӄCb;D2d,Xv5Լ߫dgf e,gXsRSuHTcDH++4&H!?(Dso;T;b#w*?OKd* T`E"$"vb4Mv!O~hT*H7 ވw*׉5{;\oR,fl „+)]ѺP(]!\A*g,GY2~p:j"+֙m}ug,@ie}{\CSSKGF~{*V"YVƴ}`Rӧm?ѭ-7y#`Lw*mZ$Ⱦћ8L;c/ a5ϋ2*A뫥t\/Œ(D1/?v7hHzZikjdt7WW4S\|v]\:F㶨#D*o>8j2E%~RQ.:}k*!9F`|)5kxB BT\Ǿcx>fj;$MZ[l yNHcGok7H 6ĮwrJ_ɬF߁olvɭWq;9bS?+Zz ȵX;O]ƽMɏ=Q9O*uһ2tjdcxt=Llްcu}q:sIzXW7WJ=NJ]jjunת5u>{OgE^zO݁rl+#dà݊ȚsPjV>V a̛{vksB֋p]-=ۼu</2PU{(Nꟊ'HU1clikgcûWlHMA[;8;VByRr^H@2DlsxeDCVnA=D_kFdϳ*\qu尸:Bn6ȔIS HJ >@uQ)e@LT2$/;1H,&hDS%*} "rA.TӉBÀR(3aԍ{kaD ,0+3*`HXJe(U^8,'JOܺff+~D&G[puiZ=i`4b E& byB@)1H؈jvxHIr@mk (L!$~(ex?qpTZy`#MTfXt^`(weܘs:l3hrDeQq b}D[ڱՊGӿɠyz^xtDP<Żq,99m[s#Zx e&.:EڭYc[ܪICΆ/Cj, JRBϲaネK}ƛlpn!э0`q;HnpYdCMIfQ.0Wv ;:T^`9k2! dD˓ CZy?l)޹v(x˧l[-0ěn_dq* Bj%nCެb2][ D\V1jH9wzcOCl 0[Zޚq 4,`pDW;HFFL I 0ULUYMKB\s{Gq^!@}'lQ絪/]'8l0S /jIvdna\ ]V"7hՂ=ӿXp]zT&5dwĥ"?4v5!, le6nn;cj ɭRQ;O~6eqZC5/v_lp endstream endobj 20 0 obj 5751 endobj 22 0 obj <> stream x]ˎ,߯ȵe=#1@Fe`0߷(#(FfѰowUH(>u7W[J/şk+-r[Ungy?n_?Y8f}nׯ\G?̙JVwsԶ6|w`㏾i}Nu5o#1aq+I.m6wwɅG~n"*~ tyW^}o_-v9uj_RPI?37uK7[[/R^:K>-u;}L./OƗg21(-6:|W;n0)ɗ_ְlIki&N>;`eX3ԃ+'w]sUTVOSgyɿD3b%x QUêcHC:F"eqI$2שrh-{[^ɾŀƮ:9/5Բ!VAٓJΘuwap`++IJz ^ ?h܅Oȧd,K_=AP:8pV:~LaHY1}G:UΝD.UܫjF:/vf?pٔVf ډͅNmlMQJGʖH_Z_Bӌdۇ/痛 )̞꧔1 ( ׎)JrOgB&odYCN+IM_йyfOj;d'SỚƁx*?[\NEg `:˽l5!߶ O@'a&͟C. v["iE6q#$p aH?S6Y:)C=ĐL[@^p[ H?m{C[s[VÂNX7_o&!NDŽbWKZ;/yH f?D;)* gdPX4&;yJ`1. (*RXyi!0% k+$JX,ZcU1` 0'IChxL#< 4՚+e( M3wR4q^Zҧ?s "\%_QUk{3gfe*Ѫ8J[6tC<t/*:Ґ[B, Si}ŃOL>$} F <Ԍ/Pog)rb-/2N>)^08|2Ӄ7mR' rt :㷖J@@lAMpJH3906ߴ9#1=HVT1: {Z12wdvLUpBgA9yhf)?B_w.2{R#"1Rw= f:nޣ@12? aU;IFT0D%ŀl}!Y!1" Zed |cyJ"*;"Y; aU}">23JcD 7jQ=⫉vևn>@M^N$^1#D*UBncfUFzXt9e51z(?|Q*o Cӓ#DEoQ$ڞ?*6M6L1]HO\c`7c0;Dykg3AsJ$ss I~$ uC7olNϺnWE(#3*P"WAP'7 ,] EV.#M,(@HCeȍ wO^Wyqw֓dyTw;mPԍh dsy4^܎Lƴ}4'-\XӤV 6i,*-lņ_)D^)MnpC\IšIE݂&ʊ_BǞcF FK1V;o,ήb)1 `!/\ -Ϲ1! b6`nZi+?v>\O3MD6tNDt,LRUmVd3UiIrJ.Dr@;HRs+)54s' k&܋ ]D0C#ZGX{JSf*sxi&g=>gD6!B4La;l + rSȰw4Jǖɭ)rGU14vե_;11úgq٤-6Y18-tHhޅ 6&4;lHFt1 HNT>3е*ťpAih㓽?u@D!%@)*< lXmORPV'DtCqbNζI"#>uEY1z) w5q9c%L"UR q5=8~5 (9ՅqcUN~<İrCZ]>,=Cz/)nhc[owCL"tJY?"4شI?WM<"IN4:o/#Cx2?oD oQZn8fTe݈;#,sۖ(2*<2+DvzI/p;,p?Uh<|RKfyb@ٚ)BTjEX*>ITh2u*'>4cdʍ0t,Xk J025;LcR]wv& FSzZdU$WP:n)d˭ڳ} A6s-.|CG$ݏ'K}X"RvK}sJ^MܤKq9C&ăJ|(0 A·*r~f!D<;f[28w6M)PSAG{|#ťtⒾ"._Hј~:!l`fwuLm:h\-JE&QJ꺨|K(q 0W\^42vd 6t!ë٨Ӌ>۹|/R]IB]KeQA#;]U >qضsAKً3Ltv_=ki؀.I?Pq Sb4@AkqWH<Z#צF A#9tՆFfN̠xR~% wd3J/3=AM%G~w%3]]L} JԲS~k3|lޘOm+Ec t&1 ^̻Ҏ=&Z ‹R<ۋ56pqE.iR|vP CnPBCzuqk.\܈bӍ;6ܬϑϬ ƧoG.8Ƥ}_ml! b$QmdG{eyI4DpN ņ={SJjo:=0IEY}xNˏL*Fww/R P5HUs~X>"ዼ}O"%yP,;d-RMV՚Vv b7,\,ilO{5zPe*ܺ]ɐñ_G?K p(QJ`z~,SWJ F|? ԍ_J+|(]pU}HIճU17rV|5ۛڔ 89$MعԮMG~n@Ǜu 7%=3ŐeN*LlBy )tZ Z_ endstream endobj 23 0 obj 5321 endobj 25 0 obj <> stream x]ۊ$=裡빨1YYu?а/;زudh eYO}pOgR?/?wǺ}'~x>_߿3AO \?sQ~oڶBhvfWc/ƙ{yeT޳潐t$&,nqBҗ.{}t{.P>}3~OU|Ee;ϏZ"rX˫}NϡT>3S ˺X[?I>o쥑lKYN[4ϥS/ hO0Y{4{՝wmWOeH"6&`ObYWsXW{ QuW`oeu-o#7߰y >t6;|7T.U؝%}]b3g_Ť8#M™RARؔ0+ڪ&d͑*qgsMz,<noBB\o/Z+tAͷ.UARͱMq)l "`+JVW['.,ma@Ð*[?a?[ǣ!+D.Էy:!dWcG"?Hl T h ]8)TF_.Zg߅W1#_g0RUu_O=9L[(T$ /BinKMJέ{zA:h[ Rx%r[,9mlYΣHCyifeH>֩!GmPD/r[+Z f=SY(|x2|9lp,z7"y;ZV3<&wiIu1)MESdE^0n<5LpєW\J%*l` \PxU!(/s KƑNv!s!p@N4wHA&*ߚR$/4Њ+Er5=)IA̜j",6>I&iq<ᘫ9:oґ|{ qdm>/" kH /8wDR,1#^2u7+8$6歭 m-j֞xJ`6L$4p-gyAț+E q bә$G ]4GԖ?9}BG"<84H;I̗bJWZz \v<(% FHOAd{$:ǹS <#;`(O&|2Qٖ ͉]MD/zJ1< wCA#f[8< ]eyW$s=8VW-8:O{m{ i= gr~cqBϿ8 |]$䛽{ B/$*^CV03#i[16x(~xB2#c]g,,0銧BWqo VsW6ľW1**1wGUo8p` ҹ*. 409[V8l[zJƱ;.Q5G83bR|sk ։Xuzupͦ`pRTT!C|z`? gSJf R.ll l9&a :G*ҋjX/ZC ɪUoCZuj^Ex"ƿPjoݼml  h#0Ŀ)e+~r|2'Ϯ`*O(|(7V+M-=Z-P_X g';X;*%vu-OpX!&L(\#uee4J')Wq@htEg뼧]C " ~؈!wU䵇\A]uCQabePxSvnĉq*/DWUEԶIQmyuWd=h+*FMYs_Rnj(p(KwWLF+C.@ T@pFH{5*4WP^-Sd{j7av_UIB2y/[2f@E^$G nʹz5?BhL@+R00 [90ScrN1FjļY~!LG.Y+*eϳo E޴@ߠ'AYި5Eb>$gMBf'0U@Q0o ^Xۚ6cP"6!n 03lvSiӠFeC{pE0axVuw`z*tQK0i?'c V<_:-"T7Ee wbIK} & ?h JmKL- Py\dOm-0Hk2wJяe0aw[tgy,kq,!'lhLvU5ʞ_Ԡ6OzD{؎ՠ+)Xn%!CH$ߡ*:d2d֤y#q#ٸ{k/k1{A۠ND=tSla]{^iݱ H)Lm\G~#v5r|P8w%QDdؤù {Q$J :y8*|-cd=mX<&:p@ea[U|ܯy6(-NvY>6ɠXmq+/N_ݪmS=r:>I7bp*N`QD ]xEf[m?QY꒟|saP-) 1;̽o3P*2_E yGmԄq[_[ u-eZ-2S kxo5* ;(۶]E ն gY)#EHy FeƑ'\:c՜Xt=tZ̴1~r\[5*n(gҿZaI4?:wNH'XdJƒ>(dv쒓v#"ү9&Yؗ6o-,TO.ΰ5s&3_ ~9g6.x@P; ڐtcaL!i\r4&\2ꋃ(^+Fvc%criCmGнEmrIjjJj W?i.8ũsG+hfi-֏~7W{䝻OʍGHo^T{;7PS=h-w *) ug 2Ųf+vNL/=0;.K5z6" v/RZ(PMU0=pcS x:P]8 &|GGd\rn8ºC@$ N+(E+:"mK/-Ed|L }_MGm,9 Ym}l;$O29^+V7+&U D~szPR?.EVm89BYF,hbOuf 1v4bL,3W/Rxv`;Fc)`y@MI막jsrSFV m> n{-)&vwVjk#ۤ|AC\*;qձCXdƵiOBwaYEg- gyj)3;hqȓ&zadEs7*譈J͇/*`fB u}kHr]i]zv(ˎXCC cL7M/ JwYad{ w+[ ?FiFj2hM;i#TX*^ɹ/Ůܓn*8г S0CXYo/_.}Df%/u JrVA2,] xoy7^eնt9u +Vt_MEˎB(?5CT?ڗ׾g8\30pLQ|V;2@q E?X F"e|vktI#pFeWmQU1yL[u*3;V$Y6WRlc9?y3Mp,ER@jd5Y6bx\kCypuj&> stream x]ɮs9nOu/n4h @^ t&)CRNTݲ5R>~͕mKo+-r[~_^?n_?g]c+N7t\rQ#m[Y6n3{1iswჽ4}[8k˒ [ܣ,Ew?>.P>}+m`|/\EYqe㛵\λVKE2/SR;%Կ²oqꉵV%/e}:R6Mv)}ylW7^eXy!ZYݎow'>hqm?9YY枸;lWxveK!lsdh`ZHu^("f4 ;o֞+lZFvZ\8,Z<O(Z$k#~m|+g۬x"m1IG]l C #.lcF=&8v)+K| Dև"q6};aO։"X]r!\4Zy7+/Mu|ul|X6KˆBxLvᲝ2F٠ߣ+5= G`lAFk"q&EU[ `>RTr])9 #(Hܞ}AyuHxB:{}:giȃ;< 3iXƙ4 9 *@ ÈKv2P5w hóz? X/!9i!X[>xr`rn ]f8oάyd+NU=zS'#υ!( #(Kgl,Cc-Z˽ Y7v׈bO[&ZkgBYAOw4b8\|cv݀ӂ ;<89=PO<;sd+r($ ˯c>uD ^y6UK%}V4u3En4\\$4wD(QxGLoU?gMS/.8(rukO0=}:/a^mBo;"{J&Ȯrdо RMr`C@(B&S8lb.N%v1Wʶ4VA+T(\(6OJ~`[%34#"P k<>u L[B7{tÛ&<5pYd݂l4(e-4K y⼋ uv5Y)?Äڼglh=KjM'D65UOO$F01Gc-%ED$iDWpBG%ιS^%>gg~aalĢh6X9goKK^S,饜%D5qf T}gCSV2ZcѺ\~4OKwBKZ۷?k>B+IᅏR=;Tg!R*_)QKӅ/AlZCM r2(xaŰ8*f~BOM_J0BO<6GMQU\FQǓ#Ztfki?89Vtl˂B YH.=H;˔hc 6qX-~Qg n#h_Z7%Cv#!m,M F#j7D#K>l-Ȳwǔd|P7R&s<}/jˀiJ FKlz+/Fe yټp|2?Q6tD[2c, jR@uÒ,qkԴ",XBf!DHm9?i"I6,> 5~bTE#o dLTouEoCm=Գm,!ڪƥFwfq.IX F\-5{"q[?G/tYٯE|jX%ڼ\BQĭuDcB'v'T,' y^b#GD`༰3[D~amKՁ q1J0{,< Pj tLokXROw2#ҔX^ 3l[H3s{Rr䵅ufzDC͎DEټpa %印ԫrd=$^JtuBD*s9[P4ITtjqp*qկP u3h4 2AUH_9>$M2,bZ{BĪ%FMGY>iOwp[,6]D\esesᐕaZi+! zX 'T%rC*EL*ϋ@1v5[p//QdxLN9 XC,Ygx^Dr|+J Zj`դ*#d"+xb^KoXeHDߡR_v%ګ )3]X{q8VDyy7٩e1QJYCWI$u4MvFYxE,w}~̦Nr! J\&j*mh")fZfO-,ֹ飥>x.X[p&|;,52#&IͥፂH(ycDBK6[}7kꏤ(үI̕N3y4ݲY V6$ f%OG0x,v;mъ~QvNMP7'5BRi7<;!gB'ҒlÜAdR%ǻfp:Êݧ1bJ,}$ɉ)޹³+ Oh`ů499&sQqgpH"^C+y<6VzA $J+į'g "?V= &WAƁnM]]҄# U z~n5pTʈFыZWqeoh߫Sjsjt3w6-cL >A<}_%MHS\he& բy;-ëG6oqJ.p9@0,B4Bǚ%Y2nUc(asckR H#FkVνT.baFy/DAPIsaGz(_^qfPk2?*$cw$.~^`w,ZSt7P'EbSMNּj}bc^>VOy87%Œ]zRÃM@-?$ "8`53ܡ pjU:=8mwAi#Ln/FX vcxȴ~(DzxϬ48RDŽaW_.=-Ѿ M=gdYe&%OaipIJ0o_TTϘ4g+Jkt+/'p)Ok gEd^G1#N\NyVM <>yeǬ=rvr\}Es}Hi0lXAw9zCqYDpry7y-^aw압y7gf3ޜ2R_0EgQ;0q_ƚ7F h=6jY/%vIā SCW*)18GբηSڨ;)>8n&\!d8<M{^ҾTV/w9] F%pjQ7TנIxͶىOVa`o{tq::pP|Y9cPj٭ 3m0Q`?*$G\*Jy^|>\0xJuzE{aRlx3Uղuwb,@w]eO .(,BVo@UXәd+𡢎5fƴ,I/|}e;!( ЇRrh bc+m,Ek^3@dXܸ·:kVG}aRɓUК;&NڏS[5E+G'8~1^[J;PWnl} wV(=¸`D}5yC>sw`/{6􆴎w76i]-A$;j4Q;;B6]-lj~hهʎ=Vsa'gnxl{m?Zt(oСCoS>T M(rך{@!#  d8itp x-$x+āKa~7*=x{W7K?wM IsمP6a<{k{W'Yպ*]&kE?-" o3 +8d%j^V?ޫfaƌ:yDK ?o* endstream endobj 29 0 obj 5413 endobj 31 0 obj <> stream x]ˎ ޟuEEڏt@f"EJ&  *8n7φ6Ť3~.??~]/^~~^v?~9ٿ|t3~WL3wuHI_7sWm嫱g\-kcHL$ĸlH6Dkzsw ƥӿҘ5R~uO{KovXƚ߷؛aT2[Ha7 bt$Z8,IIš^m'q+c6 ٚHz"eILAD*X훮UT)HnkՁ`Z>ѿ6ϤJdݞإqd E. 9<M9[hf 44a1i84] U3>.,+qN٭@쇉"Akt!8%~5#}K' ذ"n4fB)%S)l3l_:cc{LxrL[U"ڬP1XWZ5- I ܜ!W *샍^<}{prͦ]>[{^FBbT6Yc+YMKKTBMy\q'è: U]d١,GNChI;QN7}ɼVk7  *`CEt4>~kAd.o4 ,ICK;AP FGKHH4;["٧9HI1k,u<"\g{A'_<¨)mο\<]]°H kv[%%;!AԈa3QhY. gIH>vPAtZdHdFT(o)FuژG3cθ7 9c(_Mo"K٣"h@ӘDt#_'*K}01&5]qQ,4Bse̘pE;YHvxP"@0h0U0J4NXbM&#,/6^]W1A_^X<6ͳz."BUXh0x.X5D:ӗq1*FEH*]sMAQzi10O)R 5W_p@{I }u-śvkO0q1'``wᾚ! y/p+F˂49 yϐ^AT"MZqW3^эfXf}#"OTFɤٽځc4T"ڍEF32R<d78IW]~pZZrIϻQ+qGCf1lؖQXuM@ZwP EݘVkC!Pw5E#!rHYӋw3V_{UYhznj"s*Сے#| uZX>xbUv@Dʤ9TUve35[i,l9A'muoբ"|(1- h3C@袭]p-k2ssP '7]b~_g4o/eRvcp|n' f7٢Ƚθ?] ]CtIt]Cu%7hc;il ,^,GX'U{~ܯwf$[1t4s/AX7eLҝ7e Y&G.(ZM YcnT͏乨f0]%[N(| $z&7ñ@);3ӫ|y*;ҕca1D9Kn!&"ʏS,#fUG)j6i5`g lOQf/rѮ_LTU$I>s,jkϠ7gZy޸SVDfh IyfѦ D;Y^rB4@^k>I 8-Wt' t Bzl>ÁM'}?SM:"g:b! wZh޶^7fa4T;b{[ 9n!֦_LKjğ@̒wvg8,Az%nk(k(V(n%^mQ&+S{hDh;L/9y'@ao*rYO:EV"<dh͏~*i\ A{>Ur6xlݱ󌚸}zBå,04E1s\mYm7BlkLMF{D@[!E'7ǧoܶ|{+bYru$PL{6ds-/g2Rtq/du7,n˝PD/ )`8gy;"܀! zȔg>0 xNڀ@f,)+@ೆ}kVcpR/mRvEln 鄢uUT緤7,Q.MboWwѥ(q1p8:sT,cLy96zu T#E:ڀH{:j4&i0a9.}w yg5k~r,Ѕ4m· N!ƢP.ʾl$v` "y.|y}ߓxof̓2ox1dKaYT(3Mq,dySX7g GȦϞ[8I[EI"b YT~'b94T/ŴQ% c~j>P8#w4+So$$Я| J̠~+I7.?z}ݮ'j(/4oOLѼ\nPa< Pe^U!hClJc‰޵|YC}Xj]gx*)Al9H#'͉j+v^AQ3!t@ &"zLp S}~wT ^n'BBީklAƑ<mQ@Lio`г״woj/c5˖-fsՁh ">jZ*XG5ȿ2AxVqҎNr$ArcӖ/}I_#bCD/ ^zHRAd6v';Lw$](C@pݠVEbJwAyQG"VJ5\G xmm2џ1 \2ȩ6TeXaɡgE1A8׀h%N8y:UrH<a2r\S_tid}[ <|)pZ~?A;Ћ>ݠ1ɠ=2| @ՙ0åoMˏ3-y`PhTwc9` ` p8_Iae_>:[(#( PvS1m 5Ԯ_ PK]#00<%Iy7c~ϩ\4Ĝr?Z1.g37uoLaC#Z3/1 =]EMwc咶GJ;_==/peJI *ڑX| xJn(~qY[i7}v$dQeov2J Ezjo۪Uo?=p StT"D{bQt,³MnTD_qRolSvkl/YQL"o endstream endobj 32 0 obj 5422 endobj 34 0 obj <> stream x=Ɋl;E3!"#r_p ߦ-ٖu$ljJA5Õ?ǖǟ|O}_߿Ҳ~.??=yκ|9g/~20Wڶn3gֽ7 n}Y:k HG`w/ }˿vwsɅ1wgQ{Ec/+, y]V~%.,VY*R< uO#X=ڿ~q uĀ ~ u/:)1xWA- >*)0@'o8$$eTXq[ ڷv}Aݧ>h',m [ ]aJk pYOQr.‚]~qH] 'j^+Fukl%m5^Kxur~+" omJre?ؕe ' 31ly|˽P,;qݵHb8VNՃ|gA5ҙG]>A㢑 DQ+[󭍁pP ˤ]\T*qsl=Pogrt>`=4H 7yU* (MuU;\?'A[.5qB1:!<q@ƣm\5ױam(B]#!:mB$|sq&KI#Tz<Ofrq`k5ַE?*z0N'<,TdЖ\i芞GWΓkO7pnG>)όv@m-shv GX>rg7ΎNc+NA4~nrF(0 훞a/pבpѾLhzuI8ڜzs҈<"9hުIV2\! Yչ;VΌ9ژ1]y;jxD. ^=}c(*Ɲ*Ld{!qک{iCp0+vmN{mRKA{R g׫IJOp/%e"C _QUG JDI:I-Hcd4$oZ4,Oy(R$k 2clɻG(Ah,T?xa!ptJcCCC%бt *f( vw^ |(*#ꊊ9d\s V(Tf33#misdJr Rie31J38'.@b5W|vϋB pC֎oc 9]g JP~س~NDpG%sa0fm7mv,GҢ,pb3,J;C2O|)~>*GE&[}ȲPi8_+j|W3UN^SmX! @F2T 1iX~?FnѝqW,DkǺV'64^ڜ X &ia,9,Lt:IktM -IPUi1Խ~e Q=.WR&,jX0i$F|8(0r­T:PgM;F`\Y'TL[TlQe1~Q+NZΦ*͠EL1srueC,VDDXe$c|.M0XK?ׅ20n 1Jmut]5⡰/:T!0NFnb/-)Ԧ7bXٯxȰkֳG&v9:&r-4F}:|S=PE@};cD ^6rDz_lg49#vFp;$S!A#76nq;ZI)(JڵSyaJm֪kjQ0Xk Q`S AGIt;Y! m _5X%)$ӍheC'0H=1a1JLu1ġh۸I5.zp;hΕ0F Q?T u'k .bT,] He3(}./4 I5^hT9e0``R,MYlL?O&UѼ&/'e%L6 fäfj05;QB &ظ)ᄇL qO7Z`U+R4#h7/7vPCU28g]0, ԬEa)?vbsv1Q{ȗ JB ƴΊ9a,,‘g``p@I0{;O3Dk5N ϰk T4Tidotr'"s1>3a[?Mh#eэuRZaF` [ 7_]UMHrQ;z u>ӊ83[-koܯōWH[)LbȈin&+uzH[Xk8-QKՖ>q\Ш| +8D)f`ArUUFvqRc3",&p02z8+UV6&DHN߂ց+BBu* )(+sjf+vAt5ni+D2bvirc?y L//D#|!EwRMsGY5Sl }W ]YU%bdžCowP\>2=Qߩk {]ݯRaسr,Yf 6r 1͇!$lar9Gk;Z3['Y%F6!R'.gN~65ÙW^tEE[?I:{u ^lP\UoJ*n7h+ ْDX_ƝmO1OWv7Ը34 D@hJqag/r{ֵY&PvdZWV*~ᴁp(rfdK:viCۏL"Z}ON Dl86Dd+dn`Gu>t bjVda/عmVoV Ġw1gI %>Uڄ&T{O[~uR.!&Aq (}vdvvNB{^C^3 ѮjcmҊoj=ڲv=O\#^eIaI*Y;9 o.^7Ovg͝M^YE1oQOxoBޓRj…"*;6ֽXbN!=`GG ,lf̿GO6Z뱆. Bѕ^G):2qPCU`[qwW xug?>cPq_{Q*ʠa_-i^ߚUm00T >zFrغ!#>C!'sB<At$| _\oA_,e %$ކ_9nsc_!Qв-|N1+t2Xh轋fz˛VrE7m()-)SI<~e YFF<#Sgj:p2߂$C@y'S.~v94MY4t _? endstream endobj 35 0 obj 5417 endobj 37 0 obj <> stream x=ˎ$q: p|ne%ր7d0 {ؙ$;o{sXmO_nzxK޶-yx㯷??~׏?l1c]twW;{>v\ul?W}7Ñn?}Z%}GV{>ҧn}}Bϔ[/X1 6.#^Zc?[–Uoeaݎtx쀱z8|yo:幔=>_3t uc$ܼ+yH 59h f_B>[SȀo߁9|-p|!藢#3+)1c\<3ǭ<ol7D֋==sظDz}^`)*-H߭P |IiɗKd$B@ r zGHw۵cdɔU)k#x=ŧ%_Eӫ؈ ֌錄|O9HxRWPeȖN%PnFJab_ȕ:"ZZ BhB欄:L dH$:H񐒄mwo{zݩND`ʖ R!oL2 ux/ QAJ??3/m4;إ2fG\e;/(@إ )e"*rrCKF IlLs%hԘ\DYMJ.]gcɖ'+)^U4ZGwvKKw]>XAf6U&۵/s#CsVrt 6Q +6x WHr%&CTI¸z'$CgW>2\۹_M[LgjQ>\(xg!.2~d߽3 AͭѾ|RaW:C6]2 Ȋ  YQLg 39O[މE K' FoC͸MzRȂCJu Z+z&VhW؀@xςn5e ߔUvŴtfD!Z3,x흕]al>Lm,Ե)L[,ubI(9V\3`+Ѹbb=± Boi#YdF յ˄u1#{>e։VĚPˌހ@Bm(q&MmkJ.(>'dz]i_bPjd$iT~bZi; bg]O&@7%C vڍ.˾(h v#I&8҆EE`oI=%)տ`%f|;aߋ]m(oqĂPI&T23lf^G(y,eAV|=NivI`ٵ كC~A>dV݋+_)U. ;']7&Jo:T☍P,~ւTet'J1'%^KC]obvc^dZ3,;bfzJRìu85MZ씐@Y7^ tK#L|Գ;P)Xԋ@" FSƵѤy6K۞$C='(EkK,K: 805EԿċuzvh*eёpdtI,"aJ 8M6X E򭝍Æe mT88z7бn " ])L=sTO3 ܮo  "<٭scj UC{?[Fn?&̑8G8¹ Er&OUgF)983̦Q3lrFk%U&,6q $t15)N@ZVI]AP2:uڈQ5ZK05L=n{ykEwb_7zBcYXw'RYQLhU(EU1ec"v7k1a|*Ltũ+Z]Lm\QTT !{ {`>Z7 L6w nϛ˞0% V A /'"l\ttV'^Rjc r' QTrs.l=h "\3S[Te(L/;e˕0j>xm*#҈I`P\dy$B1<(E~izlMJ[ ( 5)D 5p^f3U&ty2b$QjXw jVVl'1E:!HJjRmI_hdN9ϴ;f+͢ԃȎRs. uU L^2yt4_X[J8Wu[2'k$ y&t&# 4?opT/PT)CxFvyP=XJXseSXi6δ3\yffLiU3KޓqQR`u2S鳰[-J1lk ğpŪL*(مV\M KĝaqUSB@VJ`4Rf8<0]"{#.YIJ;U>=RfIiNf[kj)6똲XS7fOK;l<EK N7yk4,+UрhT8_7G=6{ʼ&i?rxC "zu&L L$myYsG5P9)Hg+jQ R.o;1] dts NvzCOgu3^2v~4'uRV ~j D^ęg^3&Fz|t8 * ЪmMdptQtjΣl*:Z9ĤeSqt.W 9n2U'nt=/F;S%ǻX34#+($r0Я R8,| *QM(j jwxQE{),aP ooJn(9FbabOW`a@f@yJ6ȱ~.udESqyko|d2Kr6nS |&{8~g6i_/MrNF*uV4fkJǵ2rV=&'h?[c׀0Dȶ*P- <7m0M'|e3&ZqiW79f1|Dz)CB笉 k^U`Uav m6Bn\-hN) 8YՒm2_~S =W ,Pb*>՞N3,S~bxa`-T^|chE]æ=ډ/ֳDtfNXU_QZlMYi3q[V kݯ %>/̀:Z{B0Y+=D,TJOvpd$KO>BSp[\pQd @ݗe"}R!ǏJ %]k,Efp;I51Ǻp܍-G X5!_r_nLfc$<Ƥ:vvkA2[[ûԩќϩuB8'E]>COVAg:ApC>%>~4|aC"|uJ .WGa 揀Uz4&_6F%.'ݟ‚bR*5{7áDGr M"̱¿<-GCy~|#7^ꭞq?0vJ?]|)=KP--`x*K+s_FHxYk_:RN+OR4ko}VjKsd/ϷV endstream endobj 38 0 obj 6090 endobj 40 0 obj <> stream x\Ɏ$ WهX ƀ7)#(*h;K ŝOTOGm)~}n珴m]v۟?n_n?ǯ9Nz8?# /im@hwfWcO{w; n}Z`5@ґ=O]޽|t;oww\Oc-D ^nu2}?ʨ%2.nH?²oqPbh|ހ쥒~ǩf˸><Ã/ oPGtʁYuY~_*S+QHrG&6w d7L3JOD?ԀK\|>i~sN  ^6ioޕ)5[ܽ|?X>_>TL]CAf3jc2}}T˪ D ;RL;p YwRSgoͪ}V$N5cּd>+496Y} sѡXDz8gqu[#*alTMBPIX?NtsS6M^(Vp:i֏E3h>zxjβ41j9;kr!~,~2g]*9ˌQY#:dڳT]'jeQ3GxpePsA|@B g~KkΕ|b^fWKx10ͦ3(T8!U\5`r#?Q3Y{S!L1iuL'bzjR!zw1f)+%}kn* әc^?5dGN@҆ -6!zFHg[>SPs#'jaOAux᫭r2hGMj5Y6)wC!ҟIrY"Ѱ`Cd> 9ڃ?͝Ks"ݬR/Z%RA!S-YIJV$}leiT J"R3u(D(av OzݧRZYH.0y7@Ujg!#-;{sfmg{TBKFWF+TYyfP&鿱$ esY&)t&qk`)y`z'j:t. mBפ KQ#K.ž ]/^|;,8`{pKri)m0\G€ EgL!{ 0սD"[sQv4-eW٪[g &"Q1&Ē׳PE3Řxabgdq%U(xhh v!p l0n3jYJyd ܶ$縫4 h91"2VhFox5*PG:R:~2dYB򈍔Altz?C;!<iЈ=~jR 8`*8k/`XS @:yfL$~i\URZ0,jQ)Dz AwW}ݔ8NzUTڭzA&1]u 5 ]ÝS4TkU#!:vx5ڼl蜃,Qm:0naSp:̶\ٌK*ѐϖXJᗁDR~jbkC(!ŵSBEzESAF߿=\M90 `L(ҽglQ1||[}"%(nAS5%#ݯ=ZۜiYmѩRc"u%>lˆ?+IG8vx8 ҟnpJbƒ/U V jCJnx` m?rk݊j(֣ڗjtH0E%slrTVb>SvUU^(!N$_1Z<"`%fyYUBa+;8@8xYC JktV"߂-(/,ymHjEWB a%6XZ3GsV_]BhQM xY& bB&B|MU"׆s:oФ&[Trߒgu4iI1I'̨)Nx9^6톩H3٧TeOlM@#wp0+'d65Fjm2]tᱵf<֧:(ũTc [4مf)k!m%+I>+ELw蚣P;Lvg-=h:$ݴ2ow&"ͷ:$P)K"&R<)VJ) $4cS-m f,43;νvnqd\W5=u Y5ߒӄ MXPmx 8(%*q9{'j%HvW |7GG_B k9 {N,XdwFx藗z|9˜'P•,Qɠ A:,}3~)DgEKN}6h z_8}k{U*Qzѣ^5'=T&Sތm=&sվ'~RM\#w_H/ &Q -8`K*Yn,2 aDҧ'T4?=݉~MEZMSeI@YK2^(/ZR&@^K@גT I'W iI?'QWZFW'+]֌tۡ0i~QX炯MRY׺,Đ LPrLœ goyonTx7HcPM흋As[V:|l;oɢ:KHtq[pZ8]ϭ}= LjXg9{<+"eIHZ@隓_N%iu> /Ftiflv:^ڎ/kn חjZ/L;YNK( ͅ+fL6JǣuĊڃEG@@ȾaT+n(ul{ Eqd]%?FubR,iso[(;f㜞uMG߈wjF5+ʫ./TڛK'_8oeB.rz׶MiRHY6Ww!oHVXCć/2`WwB)0'I*{{Ƞ_ǺT~I|s5Vi$,Qwzz1_!ɮAeiXD/Uidsm=}Țz'Ws` WFTQD{Fj-*Mvm "Ǡ QT H (jͲo{R]Gcĥjǯ(AaE`;fVw .ƣ~ØK/@ozb8^;|H`綅x%GP8M*E|Ƶ lSdMZ0R5z^lǶɫ3ֳ}{wެSyv۪mٓ%`a2B)W )h.'ѷ($0:y.h($= endstream endobj 41 0 obj 4270 endobj 80 0 obj <> stream x}yxS+]emk˻m%1fmMpx͒@,_ ;$MP mh&fiKdmih>B띙{}/gf̜9ۜB48hvw^z!lmY'ܓBH{UaEiD(wj߰oD4PWm`m1AŚ(A9o-BP{ۻZ T>[uwPRg#4C롼 !o"}wB+RwoЁA=jZ&R No0̢g;.w:\ܪ'OGNbCG±h;}yXIBO0z=~B= BB4mD?B[-["xTP# <C^A;ckfUQ B P ωemTNԍb cwEܯbQ ? U!sm\? :>ߠIu#,V -} =+;?6 Va=6#d_ 560ޅw! ?_$duG8<'眃K\1W5r]@n;7k$Z"89*AՌqR3C. ʯad& T1)GIc}0^ۦevNNRmRMtڶ5az]::|{c*fqԔ%Hcn7Rj j'$'7Nʉߊ(M Uit5VioΑۆEoh5D`#yGWvapkuÖ gXŭ[Hѝ &&Ӽƀ$mF06`bm͍ QJ|5yڶnѸFѢ Ƀnw`rH[|_cpg m]a+ .nWȌk2+81Svg17"*H@ITJP)R hӈW$j崞DS;kJ:MQɘA(TEj)8'&>_( ؇oyd*[h 䲄V$ @1JiˑіŴe`e{4yQMدYմG4:_¥ Rfұ6U7p DHZA)!B!ʧ)u밠d5Xgy.9?4;K{x7h%/"ϰa_u6P5y 47$KQ,3 ~cGJijLeOR!&(p#P휔3֭3|Ҍ[ñ>Im=H~N~yTqcnMj`M7/7-m83AIuƽpPB(j ŰAa  VUr0FN3ZQ0:u\`uLqh#,xV!ᤘlIAaCJ|P/g;8ѩ~ +!"k\b4łkC=,An82dYÑ@,VY8 jAf j,6X0̢p_CtxK151TI,VG|g?RBnl>KG.\aY$QM)85D~a"ѓQzSxANк*jVoXE&AhJEiBo*BBtn: 3-Y0/Z5W }CO_j3Li0e3yRTb]Is/w ?n؏~ſs/Rl`r,USt&3oEIi&kB&3bCq8FDW/64M8:%]t,햍EsSqȂguX:7!`T*V hcT* fV&W 6J0ӌ&hXfNcHEVdØj`5fddYF#`l6v^4fcq4_tn,h[pZ В^TfUj@ũy?>w~?O<{y~ݮ *+Dx>t |\MG:b && T5 %DC2N |dťOcm,N;WǬ"6Z6MkO$ I:`ؚ؉A!8J!y9X?K>K64Nǰ^;`-C9ƕ5BNͯ 75&8ǔ8!>.õ# wQ|=#CwgOiK½/#+T9v:kspbBs.,.-/3,3֭֮֬֯66e3S3R.5[[3|}?pg=9w?mx$}Hg12 FQ |@(8{+`M*[H3xs@+G'J|rq\oxq=N9 I8 _f/ha,=$zA;ސ(2^ lȓ;s0n6.S_ShOD{D*5LR~OىlMg=`Nn6UrFvQsRY0P@ Dq*bs"!I2YJ.Jǰ<0@E@sMtB֔#AE%54='o5g '6Ӫ3J+Ew+8Lf) %;K,]II>-'"Z8SjdI6(&| (g4ht 83CS0 JrFwACc4ޞ`JqQFzF.).R2eJa})xOվA-Wo\__UM-D v{^߳$ėz_s̾n ^W9-[T$R 6.[B|iN8Bo, {SΘ46nuF P;-L m&ñˑҧ0 jz0 ʟizk(X)+)E1=_<'hJQyI;Q'Hab 5d4ّΎx:3k3!:Dܪn@pݷQU<$V'W,<?-#a>tqxX+RT"^)K,/H-m4%4j0,s,KXYc5 GWmo:ttv:>k|1_./8"-&0dǤG&W u]n@KLry/^]T_FG͙SG*N=Hu}8Ng1ŕx>p@"U,!HlCSSPtplc+,qq Cs9WWa:AUAlӋzșm: g:Gl^zGz/w$zn…b>2s/|=z˯&Q) _w)^d\hp&nqv,N iN557c`2A-XO`6]](K]rAmHs#6O}M;Qwͻ iZ橩i1JSZ^Kt~ ,-YjLZfZBs\@C1|@+.FTe,gElcFQiHyC2j, hvu 0\Le^RhJj ʍ_|Q?t.\x%C?18B3q3)$XMWzU{@2SUŪ7Sn*99&MdҽZnl3w;G4tt%x$U9ϖ4Ts T+U'? bW@MML=MzLLogE03/2ҏkǜv*V\!ns#{&"׍Ɍ&_̉Dn~*-eA$"_JB><鉡޽+F>y5h?Qx)2~~^>1j{`% ]j ]%E]T,'4U^*~>dgUec*6!FbS|aqScԨٰ-mzQDv1&KDyc<"CRNq ;#XTAal:R˖?_]SѾ=֫hw(U1 pZ5w Fjש4w;(?ūgyx?%])?l<[)VN9茌^)ki.^#U3,.gRzǿӿ_@ מҍh"ӵflZգbS L V#Q "3Ѧ&'fj 멎v9 Kժ~$yܰ_{@`n2p.fΌsC>D5YNЗHf=4:*%֗{1H3Yg{S D uI`09fBMA6='Xl)N/5SPzG"+*ǎ6R?sroy=k7ov8Nĺ`rݞִ?t 3#r5tql4r-k :azfQJhrkY#Zk5eeEbɾ١ж{sתU+zU C;Rt ^oKM`>78* E鉂ʮDAXLA\jZQ M&hlzxؔ &Yٱ0dLk3'!6M1Ǹpi:4^gbJӄz5u: -ٹ5N,!(&9v#gnip-$gܾv v=NW^~巿x% A%yqX䱏/:~%ǫV5YFiHܮ)ǑPcb?*CՌ]AzNޒY gybB#\iz _dbty/n*TBAPo懧+ri\iKUD Q=6qWYWri9ZJѧr|e)3lK} ݧ\_NTԌ9svSdUHɪO --Y99'3>H î&{2=q%'@Go&*ǬIt´B]yEGp9=1iKD5 4ڂ^ZL}_>3NC)ocfk4WNf7 JaA:rfA.N_rуy3ΌG Bp<gN3i`%W-LkrCTY&*=M7;MxmOg;{۳W=}oڸjp/L+h]ZWy/j_yg^6ޘf,2N7mŞInγB[5qoލ{owYhznVֺi)TckIqmr*_s&s&hQ/XYQŜ&',X,͖ k\~"bⵌ~,Ʈ Dž޷$MoIPd&Yz߲`} k2!W@M [J|_l4 JCG}k74ߝzC7=Gv`n*bb^{&ӺeG2\|O/iΔīTT457ff[}'N8n+MK*G/u4G=ȋMCzK7D#KԂ qWyvfdV񚓫panH:;Or D#YcѮeᶇoXW z)c),Mݻߟ݀eFDtϩXўsg&=CzlBm.pnZ}Buh&}O%{rrZTc휞<#uKMWeiY8]URV٘xE%YkW%nvޖxktI\`B\09Й3 D/YՒC ?-ǒO\Ațj0LnSQu95_xF T"y0qmg%KAρn_|Ayg4Q>#l:}:zBײҒBNKXH/RjIZRRS3Ċ xnQ`aO%KC wRmOJ,^һ}4?jaF[#*37ʁ?,Gחn왵%Yx?\W m愌K`Og4OG&|wzOf,_y띗3\x-Vʛܨp .4yVUp94Ʃ02{TM3i٥b;WVNn^];v܍)ci^`flR~N;Q{ۉcT|R>RȁqB 7b{3lc&IH3 ب1+! rg.ޙ]sd3CkV:t;-Wݾaу tv[QxR Z u"}$XC 9W<3Ebcǎqǎ}1z b2ի0vAٯd+Äa x:D>x~8I?b*ߴI<*x\# .߿#%xQл,sz(O|:`N<|RGe NpV]IB:/}b'z@?L[3M?ťc88I+P2 j֒!]k96>2|6PGϬi뷏|b}[o| Yor`&=wO6@P 1}kޘ@VC d!h"K &24D\R l8 e{ ["U$''+:uW:VWJlY|)c 2d8C*>洅1 ~PS>zJ␕t&"PSIɩK]y˿h SdZW-؊ُ]>r;#a~&^!_]>+NG׳^_Ϋ- dԘ(ix^Or إ, *m:,88/Mܕ.<? 㒀QbaP#mED"Gp}ׂ7 mLN?y =]|*W^NlqfwǬek}a2+f  2Cޓʘ[oą,,}F_?|šb1W=6]]3W~:I?s7Nfҝia' -NK_d6yMb3gh-ŘOSl*fGM34HvL|d:XJ@6sv^<צʛ8Q=]aܷkwWroJO߾#{y)R\yVd/:%4ߴD(Fį.;Lچ(C qidĹ=!?-b,2Q {bDI]+ g,-ew!C-ߌ V>EWO76-8^Wៜ$/?ַ~pM:9\k6'#{yGmľ!t}xrsŧ 뎇=Y!򷍬0udhTDjRUT i yU7 ݄nt3,th if@ j-CR>{ ؍yeP%F'N3m>g6G-w[Z~"ncܐ5D@? F"CK`..<3y2g[8˄5 ̡+]y} 5 X@G AMh+]u9 JMC؄Zh L NQ`剗*08 BGՀIBQ5(֢s֑ec![wBR&hJ0Onp`Y X>kTFWdR`Cf*0ȵPAF\dDAFS`iIfI 2b+c3t-?`?`1E ؚKyvV)]o&fpɔiK8^{gp*/ap6kKOӅzy Cv tV?)o2 AK;É@lxMFeI TjG;AU@CƋ@Ek!o^h&mYsCԖO[މ[A!P2a0 -H+aĬ c}Wq3_гͿ( 1(o$(S>e  -`% |{%yiJ~ M|`^JS7nN+Qjlް\ yiNAϨ kS)P5qyo@XAEeM 3޷2͢暨/-XAFFtlD:kQ!P##-FcWnQjFt^v֟RJ١_VV*a + +| +RVf4.vFݷĨOuǠaBmP vbd%kxآ?̤pz+1͢^LZŶd>FG+kovע̱8znPԏr[+\t[b:6o̟Rާx ٚ"{OI$be-u\[l[ܝg D2!}(ţw3`~s\A[9y0.}rD˼S`1[jN&+Ers0ΰi0<πT GPKwa5PS9͙3##Tϴ)-&v"s[gظdF=W ?6g˘oy|?-e1Ge +>3*6Jh'RkmTfֽV+v#yξÙQ߹n; t/}=T5jc [7kUv@+g^HS$Vu1dṂz A0kCknP3g7|C!%ʘs;(f +"sI mt^IZv 1rv߻=(ulQhuLk4'ơq pq6ݡxTUu+1y/֡qMɍ^t )9kaR z#,ZIe:41?:^ηEqߔ̭񈵅M;Xk^D89( 'LP $'Ciي,F f>8^SP1hu;h[׸7o R}[HURuWowWo/)uJӃ})&uӚ4M.+˟YAT.- jHBPPkUo8ؾ(=;:l9%07?_ʜntbXYz%[C5RKZzCRSu҂`.ϕ\+;[P{$ rFv vmXׅ;WѾa`$iQ z^=ɡ[A. k6Twu:(mH8L ZCIK `;@ 2n:m˻aP$a6) Eօ:Zio }@H 052Z׷.v r%鮵 Ⱥ7&ڡQz +d]0I?ǖ :K#0zA&ڀR[8% 1A!uw@vw-!Dfw2K t7HN;#ۧQDzIP)PO?%_ZKaQ}}TO`!{),c ŎUN:ג#3 # t ڻ3.H G]nݺEas[:::迋Y ϥauv .Ϟ1~yҜ5jjj̫7ꌺ6`((LPXA跘[ Ud ]g 63#Y-A9|:=7+5B A jFг"bv({C-} qV X? h>(QcLMZl F@C&Εw20 X@R;͕KNmo5LuyZxˬkD;tA0 [ջ&"+)GVٵjpcEAT$Yy]<㋣ޫ?aӀk v*+UfȑV:]}c$:d17.cBoحw4|BO'LR.e{շ(~C.ϷcE t7΁>!/yCZH; Yt-!e-1xga`^׾˚Xq{B=}V.M.smM+oHe7EfQJMKM/<#S#4Z t$F>FV% grfR28x!k)y%tǐy E!55$AZR7$5@oNHQHjyHo|HH iȉAfL歲ߐ_"0{B^d/NK$/C;>"ExAl_=^ UBi9; $ekA40ч8zXj1fiG: }i~,m,YzZh޺ /]0yޒkTe&KKKO}Sge{g"<0kux\x@ƥXp⁗x @H. مU^]ҩf18 j fl 6&% @p B,xD!AiQc4:FA;M? Zd\-@,6Ctğ5WcAn*fNolK?4 O$$Mw/OEi /Mex^b8/(Nt*Cx%Pyʒq<1[L8S8SOB~Ɩe8iՄ 5Go]-}޼h/4=.dٷ4/͗Ej. ^޸o悢el2:Xkfɷ4t:W kf`& 1_аW5V/^ڜ8.vOe{ICBzc5BM&U&)dCx$B7 #Y.F)h#}Fj 6mK5ñ#re.TJCuNU)~ftއINu\4+WÐC.! `?VkD;HC{A(;~(,- endstream endobj 81 0 obj 15665 endobj 82 0 obj <> endobj 83 0 obj <> stream x]Mn0Ftq !$HYG=ːgR7a;./I55+:TNOˈ޺o\z'/<8YfCx7(0}AvIT@Ը禇i^@4k4 ʓyUXo.s˵՟QIeE8=#++ ne̎' ΧG\2Z' ߡފ) 2$2gTg ꈼZ:HWTg-1+_bu _vϑ }>'] :G<s.z endstream endobj 84 0 obj <> endobj 85 0 obj <> stream xZ{x\u?s-v%ݻZI+-۠WmĖh-C+3v1_^ui &_4iZvv@RRZ:NU̝ CӴww33g9sfV8n'`T|*v[;w{\A]{] xl >wi {}םY.lM|o9} -aVboKdjqHM,6SH|lW>FC-m No0̖< =Ki/~ӯM=46Gv\b$F\xu6M$b#8 ^KphxIT^&Gϓ!# _HB[QvO1hY8gBT^j.a}|}I>I,%d3AȻB=Yo¿ZId8/6uNapdn.fh Wr3IA2oa,0 CȈ#o4F1;ijm%a'<3R } 8=,fv%_:,>F2N=w֓Bo?fq|FH˗-mminjl[R U.(/+ -]NfͳMF^H@=B]{y;Km1OȷSтvvL{C\@<o&4Ys=;u t$҅с>)\6 D*0鼖0 tv,@oJ;Bi]}8rSE$ul^%p2Quql vh8bi`c-}JZˇcP Pst ;ЎJG!IE_ځuGJBUG^cBccTgwOO8XOJ]7@n:ճc2vW:t`%561 TG#]t=#1N_{_5QX S>C$t ` V4lh }[`eMҚR[@-I_Sb-( tuα;-06vpGκ{>/9ޓ h{|~{O) ) ,[ZkxVnC;uS܅Xi aච٨-3rlv`#}n_"r.8s"ǙY]i}jwv .M`U~}BH1;}y "4Nx*Қ=͎zoK`7v+c3QRJi`bc|+Ѡ:u햜i▾ -~bn iҝ>=PZ=jT۞ YWx*XXj!?0~{)BWh @[ hƆEim$#%d9ƺnqbm:oC(h< Z4zj-bn`o.̀bߪ&rפOkDž& @:TVPQ.KCLR: %P "RKeQZaL Gzo\dEj3Nٚi)4={ xkp5B;ahW(ˬΒPF v%7۵ZVD3,G?~]R]ihZjКЪk[)m %xy\}+;';WV]x59z$f [5ԎMq,fQ$ԃa =EN1}Ojdzɝ˦)NIA+ZP'muKuuqnHWd|vHhA$(NX:#+JI Rk4!a(|)HHGa]Ԛ76596ocr=F=heJjKG_^]\i]ڰHOoF=zGE UZ%ntuYSX௩+p ꗇv!TV6vl%Kcӿ\|X)5itSHx!0T`N/)\r[,G~VXTֈɕ#_n:>]^Gm|Ya, b$ z4;"a-w+rI4S"j<b+zb'iSfL]d3X*[u:RW-ZáKSuw쭗pSxiuVv#ZbCMQKhsyKdӷaaɖ`P~ds aKGlkܡRcliafP 8{qRF%4G(Ov"Hra}̣'0HÓႁjX%hiG:`k$(V@!AT ^Gm5HD;DTWM¸&B/f f;yӯf0bV!y1Gq,1l@-: ʤ9|c*#1ͱ"> tRqK;zf uYNrL韥جʧ9tfC3E%k_Sjkd*sT&G#DrFYw258RFȁ@MWl0/2w`JS(qI0J}͒\=G"RbHl /6GI%`a{bЅekeo f;Qr`Wu1F8UCx%q=? CQ$f$2(foo gŏhy)֊cӲf+ދԫ49ɫSR\q%2FZiǢ؃4%K1A ЙFWӋ=ʙ-=Ey8wq {YpZ#CifLG)prFIlF`?cԾPb/[zbC=(Ŵb.l$Q)Fd3ccqv1~NoK5,:ꆙN Ժ9]"Oa:Pk3(6G(7s+;uc3gK[Gn%s#@?n媙-bLLF;I1 ;Fȭo_blZ2b&K90(#2Yr]m,VhcH_9Yng 5OcHA%X^]ML6vQ[vފ͉3M prdbW^1`-3{x6jxb~Zţ{kEqfL>aY`gL<J5A2dj#lE GlE)s-g7dv^ j;n=F_lѰg$ff=\X'ƧFstbZ'vB=hgYF53cYE/ ,\>J1j{؍a2WM=[^ރ~CQӋk=z``'In{^=s[Y>n3!5s ,p2aQy)& 5駆3Y gGA iv[5W?_UsgkY >C@<:w1q[1f.ZDwaxj:_O?2Mn9u}nA# aM})rN$|.3D&z&r7|_L]y_a UJRU'W,JT]%kŵ\oP7.uq)u-sݮt)r#! ;N8rGcs <Zb% 6$ɃyK \ah4{ $ `4e`''iaZ(Š%M,eҪZE@& 9kamʴ`e儡.6=yw]> endobj 88 0 obj <> stream x]n0E /EdI#!$ Ģb,,㴕uwY6w`(0.7Á0IE Ͻ&ym0j\w[F>M/AYF7/ ]VYMMQ"`=ӫ HE%-.zq,?{㤱FQs|L=gs9|@N+G$ŞOA0'A&0fx|?QQ~3ńd߷Ӌ.\u endstream endobj 89 0 obj <> endobj 90 0 obj <> stream x xTչ0ڗ{f&dr$$@ \` (k=[VZpQ"J9jRVZU$]k= |_k뽿۸ N!eO!B8c՝M`Eu]]_G!aڭ+W#dj?sZcNgԮGSDj]Jcefϙ;o',mXG]§I~;^Fv>z7uE3݅ ;:~zm}h^nG}>I݃~ UxގnfGG_0zm+8[!.LNM&xnGq=m=~5CQ z7M*:zoО[?t. Vq?A-FL;E- vڇя'?/!n''&rs1sG-@o8o*ax=uF}&~Bאh3w7W 玠1hKpw=z߃C =NZ2fQuښxuUeE4ZR\TX 9Yqj1d#~_󂽙h i |g~qEnʺh?~inދЏՏ[sIsu?hC?iMak26Geh w/?3o RVڟ'tYݯ@gg 8tȩB_l7~tChoѲ3ٱ0m܋Us([Ҿ**GBB"ai.y 3`O+&l;vCtw׮B{.[0l|]x :epJ7w.[ D7Ree8dcy΂o|e{|  ~΂}ypnpvУ 4R>"v<;Ĉc-?HcvczLaO"td  F6'D#Nu*+Ž#V:S@_-ڜ/H@s~#ۣdG x>8:`ULv8,?8 w/sQFQFxyQs_8p#;s?^b_#C< F0ll0=/@ ?;@cbI fwa3= ^~5˒#>F=g84LeE֜;`P f="tn%c@ٖv;XJɱ" "C'k p>-MMdFf#DO4@gb3SL;g~T%DcQ{#dC5Vc(BnA:FIv<^6QE~c0rLW>iYyIn<.݃g..DC6B>M#AbBT+q|M+(ڐmZQϗe-e #9&شMAG[9;04e04;Yo2串&Eձd8H3TбɷV[[yClIdVm ͞~M) 'HJ3 N3%NGӼ GvA3\R.[{t0ڐh^\Jʊ$ !䰣*:nwFV`(: "6u/RWihPΟ;+{Me;I('rhIe؍AQ]fyQ K SEKL@Jp+A愔 x[q%%)=$'27v-c%(ݣn Y*,Y!.OM5љAEbSEl`d8uSAq+3y 3I B@J)-ީa<ڠYdU h:][K1N~otSh>rd'fggp\ӸM85.Q-MCȬQ8/ n-Fgp pYX9k%6jWԚiGjɥ}K2ʹT&c>?Sg̺0hK[F]$虌zG=!u-*[? k=J=r(1#iAg\RB蓑u+e}~O١1BH\SivQ@&cL* zufoBgEـ5Pu騮nLи^O܌q R%j:EjQ>sDW',[Fﴼe`t{Q^ުĸK78؉kEӻtni1x)}?<^[aSX݃<v| tAzɤDA!`]%&Tܨa*Z% Poiqo5QĨBZF'2$hL`eC(@1tU컰A_=4m&H:Rt4QO*Io01R01$L9UFYk[CRHMz A']]QQsΘz#ۧΨ@~7ͥѢ\cc()1ЇH}nF72Y:$!X$YFV!R"uСqdJI љn>2joπVc ]$w؂cb\a#rVv+m@oF& 4b2"`j* a b;e\yN^}KZ&YuaaZβޫ`J3@)S#Jm7;kM8rd~rl) Sf[ FڸhY\XR"AUm!U@mAdIءo lۼf>ùXѨVDxSDnc? f1]tPD?shy"fH z̈ʨo۫ |zh0q#:zY \LT3aNUsHZ6 N lr5u\bʚwɾEK`lqfN8I3⹯8J?ԆW,!=CfwLBq<>lZ|FY<ϛ"9RT8*ܧhd꘢?BTYY}j+6-[ NJU;dbwar9%+_Uhh}Yu۽xsWYZhy3ƷzLnk.#f?˝]("v\<"y.ir?Ɉdq1Icf `Q3FXn,* [5VƈVvQU7֢'XYU`US))bd3*jݚe)Z9No%4P&BGFM^~1SXA`eXSof]`9.!GJhѼEw&6ydGw߸a+\NI_^9iv~!>}L9{ á8?R{@ u8J&{ɂ1fG??M}뇢k$Q9=!Ӆجwmh'+$L-7/f0,?1BR.~ ' PO$XZ/ LOBz kl&SUA٠lP"bA画SIxsr+;_چPл|ũ\,NB8A~qr&,n9(f!I8cnG)xY h /xd/=mk?A]3jp40זhkwL[\SF?=8 Q$W50>?w{{Iy <۱צ~W^yG }[(zC*.I:pa,a=`f2ḈuO!MN݄l%GI 'h"H'CFBy|L@?!>7g(|6ѭ8{p.m㍰$¯T8@0?2P<왗n?.3|a;/[gaQmц_ >W(p0B@dxp1y :$1/Iҽ$I {I#"\_,F FΨnS26ⶦ](GyxC U 4/Ѹ,$F;.h>'9Uqmd´甡 >2 w6YkOo5OnGdjϩ Rnnz)O2n-1)_* L_8-Vp32ySSSUexӄP 1bz:ΫcfCFlWMd<#$v sW8ɱ![?Ɵ/C1jh&~GfI^^\uYS#^2qzqAԗ~1:r61ch*4 0%"&rm,]S:hubP c#I)%QPEaF9ElLژ/+lXr . 0f z)}]T.U*KcI%vO3`JwIA>h0f1y( ~,'sn{gvor*_[*J~d[EJ̋ T/rT]f\"1J{DFVr7 {O>':bԍTJOYMYt8܄ƭ۟FЫOX!VyXRj##\ 2C'<5)>y|-~Sϊ⃂_~wݿ|Y jpz[)Un"kLh*7?>kJH)VsRkNJQx+5ť~(Z{rmI_mm.1cD1;w?bz^tQYw/=ތqc&s {v^7T'Liŕ~[S&,*8K=s^iQM8!QTB08,HMk&aN Ъ&c|yúu-ryNY!Z)ctuְYݠƁG ]; 2k|Vn .͢XĹZQE f*U VQAͦ(03wÎjン'' 'TA#4I'fYBD0IHk$LDA8uس b$N?fv(dڈ & 9IMdDFxF;.12%5a I <2;ad3,`,K-=NWәd4V: zj4[PcוF7HXxU^T{UcR;?z5 @j!)!թ%Goh5m@fxqj=Gh7 ;^LXs+3.4q[d, '>/k~7!:٭H.Zld_] LԆih8hh8j'Gucп)пT<iO5Xy~*y;Hj $={zqV3:E6* mng(  + _ x> rVXtϫ{8Rb`]؞R2ՈlM1y# #%fPШJ~-LFԵ8ԤsܳտO3F_;lS5@YٰN ,y J96"&ݾ,J. @OfoodD(YWɽF"mMVd"l/j^*b]EUl2_:RO@>T+YfH~]O|6eŜ6(”8:tl* vf .pnϥ[&txZSF-Z.Ӌpءd)Uǹ+pjq`54 Z@fA89xuA0LY'7D ҈CIOۘL^&RoYK/|v@^ V3ߊ:RFlڊF@ Kd*;1 ʲ)ݢ3MB5hO6aI'JV˝5dE& g 9LvV2|-b2v-hm[y1ƆDe7c71b" jgN!GR54 %Ӡ̽\] (=}ύP5WBm.4WNvMK湻#2El`2ڴhrr q+$ ]zȦf8?Ymf#dylrUHiϦ8霓y^5My)u]SjT39Q{\]5i3rg*Y (NbVwXюxߙ3a{4srϲoߚk^QŖUGM.Y}߼.y8єN 7,~ &=E,3sj3'{}sdZ.%0kGTc`<-$q se1̩S-n;3`P xtnpLQ"ibҊ&V2یqf1^aT(=ANAsyff(Id``@PuFc.LEyy|bxOL"GwL_LjVҀ /,/`УvGF@DZhC8Sl9BA4h2[%x+xq߀ {۩b!Ӹ0}'iMkKEe>`sg^`#t"nRXXoR:5*{kJL[,)3 v & /ndXrVWuV|Aq1d7ƙMcQͤ5 MgHFi @<. ͭcto0{okjcW%+Kx{#cNpѫm )*[M?巀ڿ}2Z'" qD8HHx)V?32ҰZ`E!1%!yOkyqT4O"ֶ0z7#Zly\3nW[WRpν S N5u /}Ԩeqe64<+mJ?7 Tnjx.o{{yЎ\e=IHa,%(A=QP fd,{I&InRJ;JAAlm?y|9o/̍,NԬ*3}kK-_5jɇ͓K~W] So=9q;ǮxN6>Dx2>f)vERUS8'[&.$mYKεE*dem#?tx99\NN.RM ATP]ޜmB\D9KG)zVAg]ЛxI,Z:|>u*|oxYśY^f{C{W% AD0b7ģ\8,teZuĤti}?/'?SuWpA{yӶʫWqmv=ܹ4AX]m تo싪3:^wD3bGoq㵬?'k0' 0bLGc~ifBZAe;G,#JUUyk{NW܏#gs[Ԫ/!UFucFpBnb~ C!nh54tV`a$C,qE-v NE -Ԕ2 ̳Ā%ü$bfLQPxNJWj(R˃e| c)Mb/0٠`9t+O/#N^ cO=xVy3u"=iTA|h ILܜpTo?3C<T]]`u~8~p,_Be-M0 D'p<0ua`3h ~F<{mΩA3$4#D-ʼnXZHEĉWi9ԀYD~ s2lx+"%LzK6ݦVa?$ &#gHdYc/txY$9@SNX|_`z:a~h^ZRf_gi,0lI=t#_R5$01U&oO5 aM"` #Ŋ-A!iV6;):08@=&7DXdpEv`nF{K+Z3?awiJ.vӅ"#qUQg$ TRWY[+j  rSƍݿxOL;y[И:q[ξu,nݝO+d[i]og֦ɭf͡c槬~L>ʋ%OZ/`q*H\1*/*dL+/,-]\9{rݺ֙,Z7ضFݮښCu.l2a/>6֎faG` u hr H=zDMD5ȩJMF̤A+u86n.k҂$5iծWL2cW1M?[S^>qͽoN6Z=⢒XIɦM=T[Xh]W"ъ]y8*Fut=4e|m+s KKW_v٪;]g˛M(Vq<Ԋ'9QdwkgF͜VC2 ⌶`SapI1 iR @x8)oE~ѬQ,fqиnVUi2q0_87/?rr^8Ck^CI}_oÛS8~L1cԏnfπoKD,d/ q~d/4,7& yЃ_QԓV3Ϥ'.q<{|Dtu&ͻY(|m6X`Ǭ~C:@*qTH֊̪*ERJfSU^(̑:f,ɜ=xvu2i ,/]^Y]=cK馊`\#g9$p0LjBu-7ہpCc*D]}T;uQ_xO@ŢЅJ%ՑҞ0D/ .QZ%%U*dVb5j tleJj5yz* 41` N'unɒή%),pϘpRߤ2_-}Zef5q&.ţ<Ov-m5xk+~˦7 8Q(|qbJf*V3$=b #2™j$W!RM{A. V}E{Pm nO2éʶ_j(Uqs#ӧ/z++Jzg+d`p2Y6'VGiz9.o8=j >QAx;-p ·;c ?4ҏh_kpS^BtR?KT仏rLD$]̛3Ds1B4N"ԙ>fJ2È77loyM}'߳7~7[˾mv>^iTϜ,5&g.fIP(PQw8â1?hZYФP~([!V&1P%!vȨ53 P>?'.VE=>o˾5/NzG/Ӱ80ZjeWr7xϤ3k6L:hE閙3V &2h uBG0\ҏ5O,U"g䪰DXQ)$Szgg>K{?WMGּ h~\$K {np89 b8&ChML T UG]pM5-wg{=J;^ tw^"$Gv-t] ÊTɲ432UK9 :zjz ^N~8{>J!gENKp8@ 8~CEt}a;#eq</"N,#^8ggri$.v|lvb B5!gQ>Vn"F*X:xx^sA.]\nְ&8*UR ? Fö7l)8}8|wd$-|D898<2ʗ`3(+2+3ҙKBb?AF90c*<`&ff 3 ffgNfWU,4>;ia0Rkae. S:~8mٗa`ռX1 wͿf¬-\-1eE5W|iZ'4_mǟ}vMO2{Umfo/ JO> Ԧ ȌB* s]a(/ΙrDYEwqb,&uq٘*fbw@9I܀U$n@I[CdŎրkp KLَL妓pI'q?PaNZiԴʅ+3vbH+jGw>/3w{DŽlo`ZsZ_ Ӿۭ#X|D·&SL]\fg=du ټ]{T{TG r n$`$> 'xقM&?_rq"?8ɴ"++]Zkk㿛rL mML oqX qP NFSp*Jg0*ރI[VQFT/& i4Q (6Dt.M1dv1u27R܇p.&KAs~ÿ ȝ$ǴەA?r_߿Ɔ)6`ZE[<^4NzjǕW{+M'l!.6w@ޢ͹+p' ++, ̛30 =x0b`Kg ݜA?5v1c~0ZNRIhl}n8ӟۏ_Lka<2(\؂8f}yrL DꍵIv~-QF @! B[yp}dIv%Q!bC]]YSml.1lo QhLhϡSM@Y`MybU4aV7[ja %@^'ͬ%64X%l"fI,%>-ޠÒ^]js0i<+O>cg_jU6e_ NbU˄ QIL=S-[oDF~?]կ}p~i~[z^|^Εkpv`[յ>V%FAZ Hbp_zcCD)ؓpm?sN q_AAnf+F-h'=Fv:e^45kh܏:>ճe zE7^+{#֡KWdDFv5Ss;JZk3yxw7>5<ȵݠs'jZC_ MRx5pϣuuf4 c|=cUϺY]+78|z8Wum UW#UݛB]:6 ' @Ӂ6uhڊ- Fџa>7v=PQ~䞂w9z+74p] 7zٺtÙqVUpnmlhfh3Gs:t#cؤ'MЋ\n> tֱ箁ckg}.t9;CZ}vgv(dWמ&uXpMFupv-,t\Mb-]޸Ok ftظlq肭l"6#Ҩ.:Q1*qr6V:^:{UR&vt{rv0dvӶ.FwM[{Qۺ΅X(6io1lѝ~q+]y3ôEbnu<[.:X(ޞM캵aw={޿ `4Kǭ#ڿhok63Z0R|r1uգW8 *g[I36k4fh#w`ukp1޶ glpnHi@!Xtas&sֳqQjndx_ZF&49IyKN#Gr&ֲ#%SlOSN޿KJX61IYkp;ֲd׬dwuktwgOcIPX=l$f1:L+TQ-cs&e痏h 4wq;C=tf 4ؕ +|ÅiͰl=RP^H\`-| 1[;;8tYPs5E[eXwf-L IӍR^ͺɣiЛRkRS"T]B_F]?)#uM9ɣ6o9ӽJrmgģqa Z`[qfǸW#+J\T:t3Sb؟Fn^lϕylzY: 7eG팗?PW\Ukڧ웹w}{{i;>GV| :lyydܥsIS%O=IrcGzO>>4+a9TSlh i67fgXS Vă59xMN;O0z??`2nV{?1z NJ[~Ƚ@ =@63j{p[+_?T۝pWm;n#=7ޛq܃ѲqJGo/ -y512#XF]3ǢOȋEt{B+'m?+L A*q ?耥ׅ׸Z$bn˓<6m SA@Ћ4F9G^$/rCd͖zH=F3|Ϙiwbn+WEwj[vn;(5 A/a@D#oS_?/#-莕X#-(lg"D]   $PۯX"aܚAe@ j` ;Y* endstream endobj 91 0 obj 19858 endobj 92 0 obj <> endobj 93 0 obj <> stream x]n@=O2]Df܁D,H^GuS#L~rR rym8~x~Lm{?dNoteiV6a8_l}w{oS:uq\?Wa΋lɻx^|.qer˒^cŮ)4l]|4,KӴLuԢfb|F+EV˵ rx@~gR o9^"k=_G9 ͒p0o0/_ZlO0A/0;՞' q YBe9k5 /C_lw6_s+ɏ~E6'\O.^g/0xzmx+W#O8 ӯ' j+eޣ&?T=j[K9{Ԩ{ۓ~>+~E?5QmIG]C_` ( !VXN~m-?@ 6N@; J'$嘳7lu* H endstream endobj 94 0 obj <> endobj 95 0 obj <> stream xW[p#!l ,.bv5\EM!^d."\dC$^[e"BtRŎ$\2 @i&&eL@C%-L SN!mh 1}ooGD@ZA-ړP_ME;^<GS(<io=;:ڞ0ǭ?A{Q3 LmKUAFhvS덖8E0JެE{8c9YcU7oDѿ"G@3b0/4;LwLw^#wkw<8$,. xp~74 ıR032ǟ U8 ?c}ށ`F2rp7씸nx e y^'qrJ`xau]%ې[Ndc /!\>!PpKm ˏp:ʎi=C] fB mί*+-ns_;B?>Ԣ kv\{yo1#]BŃs&|s hܘ0cO))53MΤԵ̱ԝ5 <{O G 7]Y~e[Xݖ5lӖ 疪jYqښR&6TqTUAUU6ʪZ;R&w{\fO&wsݍj\f3<0 /p"ϰc3{nE#^j{/zjCyNNwzea[|X>"]yocǞ=6hSW`br ['Q嗤gW-jg4jY͖9X-u%Lv,d.)uW%>VĜ%XŸb;QfTdžZh fRx/[/c~i/ ~Ye:I/y|RyRg%d]Kt>,skvk|jj/Kmw̖^ӹeff-)Q;M$Cr/X")c?~i-zB9D<^>%n5ƹQč"P,6mno9@"> endobj 98 0 obj <> stream x]AO 96О&f&=?´؁L)VM<@x7kQ13.qe0HU5fߖsGcl_[2opzqwȁ&8_{'Hj[8=O6=u.;"_mKuw=.:dKƘۭUHw>,K1)t~ڀ[ITߓbک}Ymu endstream endobj 99 0 obj <> endobj 100 0 obj <> stream xz{|;3;{f'Hv=rI T)@ hYs$z)V,նY, BA|V͏ڞڔc{{fv۞~;}-h>ͼzUt!ՠ5תh+e^6uyx"Q;<=240OPNľpܗ%* ℾ+n]̗N0y'H;AnYqDaq _] n KbhkP!gLG/Gr1FFsqx$xWnd;qM~(S66 {rH12i,H`AX_.+/"XZم SoM=Du ˵N:5 Yxy gAbA;YmuZ5VS2~ȃ&'/ "4'%Aެj1~g˧/yj^+~w?|ṟJͩMkm]@O^ȴczUXOMi`70 &#DRtI)C8D1CjH?d2I*ItIIUK6K0kC| ,@Xn|\H$VfAO ĠCӉ3RZ0E{^jaq/W8=O1zY_傢2萒Ǐ?D_߽~祑7YS`j j +fQ8L[ѯA# !5LlxLYN LN4뷣n};hR]AV'3!OՈi%(CT!"1 38taJ5mwzV;"*wK-H-A&t{̪0› %4ZOcQvq\Wo.b)DUիefPISe:‰mXUmV1MZ_jh=\gKSҥNbDoNhGә3S,7 m4 8h4ZeTmWTmRꈦ_g28Et?Vs)uZӧGL)KzTmF~@ea_~NnWǤk؍=2ү/*Γ>s~pބ+2qH `e>:mt=Sdە!_Lւb4CyY ă ~z *B juAUᝧCB%{cƈ 3 ɬH׌9LYѲjNrSGv|' lC%ՒO)e\hкTVDv v8dS | ŸtR-UD0Aˁ]@5VSe|dn8WŹ%|i-f[X+uݰ͸O]kq<R o;dO;Fuc¨izoU`Osjc_gkkrQ R2u\נ  k#csGݩfh3o7ăX=e?8gQm9WưTW!նQB~o'?gvV4}Տ&^!$Ą)aNXքmdh)+ryµZO)|?]Rvݥ0eֳ3"-П:[Yϫw@@BA t1>&Ę)fYbօ=/{޸/a{]t>Ƞ P2FgW{Ɠf|@ kC3ڲ)h]ލw}`m|=;Z>Բܻb-+xOLs{0)Ln*n>KŻnQ:Q>LE˓`^~wTL֔+'{%S8OS gk$ɦj.e:?9EH)d GYYH]- NFNeri ;u|:$ Yz|hZ!v2>V5#y3}$O96A4/íu{ϽsC}69UʌWOA20gz$fjd%UZDT:BSrDh[\Ԫ 4l5mN[tWi7Ӎl۸ӛi.Xl -栬,Y,9<ǹ0G ScJX+b) ́DDOyGE}U66Nтk^vĽ0 P=S ϼ̼Īa/yd(}juB!y\. Y7ro-z@œyz΁ȄMWfVK ؞ ?^%{ {QTT-@1jڣ3jCeU\SסuQQUߜ! R>{-]R=t:5ݺ.Vq_fqqQ[>0׃/mP݀o%P*H7c_pwzOKoH{SRHJsx-ȑ{-# KoKx,A6a6XM-F]V8lNJҧSށ(*I9elrQuTՖ*Z֨-bx!#Uc6cLɁ,f;A n~'S)4uY ayK:U-?_/6uq~\NzT ȩuԧ5!#1B5{-^|TB寒=OPN\8v<cꭋۿ7ҎVgk}o`Jؽ ;bc"Xbv"פwϦ k6m=;vUBխ ,%fHu՜מן7 Ӧ @ a. U Α \r;9kϛEB)&x9UAH|tϜ:Az'',^;tZ:#݇p3h>owf}0Y1hyH&H)D@vyXQzo_quB>2HOrY9jAC>]eK͏ fQv&@8 7]#@AJgd*laiO`0?,,uAfklSOI1p0/Rd-ܺupRߦT`i6Y9)cziԃRpfؘp(R8\v:C1a0˺}cPqryPk넨QP~ɅBo m/[ CJC$5B(:<` {nj5P45kM|?clYp1|?~shA*Q)TByZwV="?H[m4H=NʢĻ\^tM[û?v5ks3u'㗾Ś E%ٚEUx}h4fjƂjU,CS(ճyr)*DE8@t-Qrau #B\D W!TU+R%T "FјZNc7Rz疪Uϐ3jd&~%~Lȏocjwȥ=굩Ccwg?XvAW٪pi%R4//ZFG&A`no)hv껄sw~/Q|@8lJS9y4o`VbZ?|o^hϿ3?޽?ymb l-j"WxuHdrI,"WB)Rɦ)CʚeH06puƘ1e=+%1U`zq\U#sw}(p[LIV'l`<(D<BXa7=$ARS)b NLfT&/%٠G_[Rzוcw" l]QڄhL0F]Ƈl~ơSXh٧@V{Io0ʍ 2% :<σQ[bYfK 2pzK#e\%R.9C^,fJ4#gTO;K_j#"9b [#b[+ʕlH8R)F""\ %R}1cog9"WЭ\"@I0K+'MD ,jUa)*jB]2uRu.ML7-+>;^/ma?iw*.LREKT4='5'kK^ft}pMY3=83;)U@&)ΔdJ˕Ńk_s$ޒ~.q {켸ykzߞkƯHQ9hsp7AB+__f[cSy_>U`RTu['>čR*bm]F8هx "@tF[u:؅V,qqXڸl7h-8LM/Kb]1_lZ4uA,,[` ( (( @ˡ[6S[dYu;zv$ :O| `L2Gcހ`mg1Y0N2cDl2q%Z%ƺ@.P܊VUvucsc}31cx>p>8r&S)x{pppm-8`L_fds߫1_~++9 V̬*Yg|]?=gA:^|v'㓱>ĿZF_oc֘hBd2֢cf Ho &!BoT9D.^STR4ܻZL[#T?wP}7PQ2\yTH-$-@jCTuΨM2fx!)bK u$fdkp'Plant&@iT 1R7)fU7dbQ>?9|4j 8g79?)4Eb{tgk)A˵ˍ ꄦi3n0AASs\ \CI U;FQ#sW ?PЀId/қ=7-}ѿslϨ[݋O~'ߪM\z'TQoJ,fI0} $0Xj'+ՙomR"8_))ip,euqXքa!䮡pJ_+Ԙ,u {itGH{FØ0ll?Eys $|RiF1?" g3 vpj6LxIyY'4އ(^ŸeM|[9o^EsNljFlK,P'ΨD'#ll*ɚv:m=vsٕU=L]Kv!۩dj0m6m[[ ;=rݷ3]}dR[L0bziӛ_͢!хb"ֈm'-r5o욒k>`Raָ-ú,lfpxDT`zeB5{dt wFXLhysǟ??GG3̅Nlm:lh:n[3_1}m h THVk zj!X_Ed&C> >u%ޅs'V\?Ca}y<p/u5!S3a7";7Ѝ^1\DV5t Cp?GYGK'̭L:T\VPE}QT۫}T{\]704 >7[qk4niQԈ , gZ(H,o"W԰SKyE!o հJxa kr}r}~}NgіDwnC()FwtwmX9d]kk7mi,~Ǧ=Kڶt&J= ˣ\iоkmmk=:lϒ [6ohclΜ6oܔXQUQZYS푇=D9( ^Fm ݎ:`TITiwvXm-]$`iv^w8{ ξ WծlWlug6}=h]cg+OO 3þ2͜xfz 8Z _,3`]#+Z>7vyDMei0H>ԾY*%Y,ZY$EC_b! B̂/1:"7L0a̗<}IvHD*%RQAʗ GJ%R2AfKdD% E=L) 'H`}{?hw5C|^O& =L)ݫ=$^ڝbܫ;F煈 N !;{^n}%W{`C, y1MF!Na%ba'Nkftњ`&J"DhP 2A xv=g}> IT endstream endobj 101 0 obj 9368 endobj 102 0 obj <> endobj 103 0 obj <> stream x]n0< i)Eʢ5<'Ej r"o_3n+u,c4z) Cw: 2\CziR]N܌Ys;,w)ݲ>_CBOj8~*V;:Ҝ]Y.^!NC.cӺEQv[gwl))cфchQزL36̕[9d\I<΄ \r\r$̹+x-u,xü[黎 g :N?[op7#Z-ܴ[k/[PQğ0+\%zQG/cğ?(c>$3'7X Co> endobj 105 0 obj <> stream xz{|U{Եtҗt'!$ $TPPܑ]q谊E"2Nl!\`̎LaL*[ WuΩ:Uu<9vVye1FۊMYO^,Y Sk5 W-[xr8/0|23_߸iW?YaŲ]Xxtͱ^X>l5㧰c | cbo^nǀE^3xQ FbNWR;%5͓PVy z< ==$>'O\Af{Wwi:X>/2&V^LlIlxb,EӷǾXa2K g҆?㻘4Ike!G P[ܯ͠YM`Xrk;-]C;!-G2$Pb_ mdYx21R-HaWΖT!YjgdȏMʢ+q $`ͅG7"1uL»  p.av].jɒ\8NR8`SƁ>m -5LM Po'TiQkp"z  ֮$y6*tϔ%ydڄ'S5;Ig$-"'GǩV70_fX'Pj M: ш,M535w4wpKhil(.Dի[UIM}; V` Y߬ExK(,F)Р"#Pi|0xd BSحBTsRΑ H@Xvjh.1ځ[IMtԁv' %dg/Wzkuti FHocLt*pLp$6(NٵtMSKWW)c?yS)wܱ-Ј-1fdd`d "E>p.ɬɼl16)fhy<# *,MW'Hvuy* +՝'*b E 1iFNMI5I4+Iʲ% GN4g V%L\Jܣ>,#An x\ {:Tv(./W}_u/^xzig ~$y'5lh7ؐZ`Ղ3I|56uT tAwmm)?}=-(xrW9$H|no/6KtTSEAɂNC9*uז@t˭8q8)QR”+"fYLd+jVjGH}m7 [ͨ>y`۸VazP4ϾϝW* 0!bsb=$lU)F_c|J P᧕JO[ůN}&^Dvi(X-$)ES¸\6Dl`p+A{Q;Ad2LՐ]u2Q.ˉbUFwݱ㥶'~pWW? ožc/}f==C/.\;⅑O8f0^hc,FrN֣BT]WpLӸi4a80 Iu ߬oc޵rWURV&?Q#1U.+-^simϱKSFc<`\cri'R.j/i6$;)Lz6!Դ~:gI2[*n42)4YTɘdli79M`;C;:<^O{"S"N08MGu*S3?2̟zig aG-=㊻&"tX;p&u$eשxТˢV M S `dS*_*=dଧ(~=:xJRD'q,.EQiV?xS9Q(d>YH~D8n+㒮r\j/po4it>؍9:3ݞ% KG!n xSFʼඇTɉj(cW USQKqR>ǐk1sqo?XB&YE,~_kn6B/>`2ƙǻǧagq|c :LHRBW#M6k_췜 M#Y=x=Lc1{==A-s(Or0& {0Ŕ5ܽe/lAR͘5o%W,_>bڄgVn=-\R->I\+zOr1w9`&AP vH&mU݄i*[ѱA(cԐ,/ BDH"|WECXqGR"'(F__)LdF(|2d1H1)c9)接Rci1O,=|1̽ש5.Dž⺸>n8c)xZOg}q=7iE]RBq] CpSN|>FqrⰪ /cXb˹>kWcR>^@uzshB>SHG/cn1qe*J}堮9%LP&YIXmmm~єX0U@9ь eD%I^z)F9vUU7 ԕ+O g>f3WqE gԌ/6-Y%',vfhYvxڄDՐfBX3H%?BfIjc~|ynf[AIfT"4 1|[ﳊCq?a)T׿g]CIsGFk,$D0l! dO<|i"տOv xj(RrqrnvK a׏F\"OjYaϟ ̆B(`E\vd*h[C#ib1 l8L`wm:Bppe/l [8MdzNDX"\qrU:tn[ )ZeYfa ^$&4y S׼?iZ}2Ri3($rI4ͯg u M %ƑxT%A|A5kG֑d53uwMp4XOA="t:E\ča:>9hxɍJos,_]5597.Zv=}P_A97ONQ݅CQ\!dDq;P߯.ZD_kkmT$ 1K'ݡ*.ttO!)=-bXrsa0[uU6r$j,xZEʠX%~3`Dq(f--Ԃ)Le-_ӎM{Q_Ң|#/͞C-'/Iz|<YHaY?rh';|\}$Qģ_ĿW ӑW2zjqCO= E 3#Y7lc#a-\"taao<6 bPX6)yj7s4 0^v/1p㳰=mw2|g31r:`Zi;^Xݍms' JU̬f0RÚٍK; 3KbIoKu}OXm% qimsA[ad |8Ό _0UXSUν_k2qh-`2kG<[V]^2kR9Zf@1#+G,F䓷G;'qyu4OfLJh\ aqvq[ٜSGsd6;D|\N BAahVp' ne3!.fl Dҿʩf2iNiؙAZNSVh2sɃ4iNGsRG} RYjqPq3)8H PBu[ Abw7#wS(EVnm_,6 endstream endobj 106 0 obj 6915 endobj 107 0 obj <> endobj 108 0 obj <> stream x]Mo0>* "Q>$ۮ@#'2_3]c5f99 |ocs3K9任S:eOr:yX=6ׇ>ܦ/gSdMcz>>?魽p.UO>)OlHVUvZlYYvMƾvJ-96ĨѢLu.5)~%L޾Z?+u֫fvQ[[Nv'V`VkX_& XIpwn՟$I/yOyR>[I+?R;%gx[R OE$Mw Mw ! n1 endstream endobj 109 0 obj <> endobj 110 0 obj << /F1 109 0 R /F2 84 0 R /F3 104 0 R /F4 89 0 R /F5 94 0 R /F6 99 0 R >> endobj 111 0 obj <> endobj 112 0 obj <> endobj 1 0 obj <>/Contents 2 0 R>> endobj 6 0 obj <>/Contents 7 0 R>> endobj 9 0 obj <>/Contents 10 0 R>> endobj 12 0 obj <>/Contents 13 0 R>> endobj 15 0 obj <>/Contents 16 0 R>> endobj 18 0 obj <>/Contents 19 0 R>> endobj 21 0 obj <>/Contents 22 0 R>> endobj 24 0 obj <>/Contents 25 0 R>> endobj 27 0 obj <>/Contents 28 0 R>> endobj 30 0 obj <>/Contents 31 0 R>> endobj 33 0 obj <>/Contents 34 0 R>> endobj 36 0 obj <>/Contents 37 0 R>> endobj 39 0 obj <>/Contents 40 0 R>> endobj 79 0 obj <> endobj 42 0 obj <> >> endobj 43 0 obj <> >> endobj 44 0 obj <> >> endobj 45 0 obj <> >> endobj 46 0 obj <> >> endobj 47 0 obj <> >> endobj 48 0 obj <> >> endobj 49 0 obj <> >> endobj 50 0 obj <> >> endobj 51 0 obj <> >> endobj 52 0 obj <> >> endobj 53 0 obj <> >> endobj 54 0 obj <> >> endobj 55 0 obj <> >> endobj 56 0 obj <> >> endobj 57 0 obj <> >> endobj 58 0 obj <> >> endobj 59 0 obj <> >> endobj 60 0 obj <> >> endobj 61 0 obj <> >> endobj 62 0 obj <> >> endobj 63 0 obj <> >> endobj 64 0 obj <> >> endobj 65 0 obj <> >> endobj 66 0 obj <> endobj 67 0 obj <> endobj 68 0 obj <> endobj 69 0 obj <> endobj 70 0 obj <> endobj 71 0 obj <> endobj 72 0 obj <> endobj 73 0 obj <> endobj 74 0 obj <> endobj 75 0 obj <> endobj 76 0 obj <> endobj 77 0 obj <> endobj 78 0 obj <> endobj 113 0 obj <> >> endobj 114 0 obj < /Author /Creator /Producer /CreationDate(D:20080130114432+01'00')>> endobj xref 0 115 0000000000 65535 f 0000142582 00000 n 0000000019 00000 n 0000003476 00000 n 0000003497 00000 n 0000010982 00000 n 0000142752 00000 n 0000011003 00000 n 0000015528 00000 n 0000142936 00000 n 0000015549 00000 n 0000021233 00000 n 0000143142 00000 n 0000021255 00000 n 0000026619 00000 n 0000143314 00000 n 0000026641 00000 n 0000031514 00000 n 0000143493 00000 n 0000031536 00000 n 0000037360 00000 n 0000143665 00000 n 0000037382 00000 n 0000042776 00000 n 0000143837 00000 n 0000042798 00000 n 0000048248 00000 n 0000144002 00000 n 0000048270 00000 n 0000053756 00000 n 0000144181 00000 n 0000053778 00000 n 0000059273 00000 n 0000144353 00000 n 0000059295 00000 n 0000064785 00000 n 0000144532 00000 n 0000064807 00000 n 0000070970 00000 n 0000144725 00000 n 0000070992 00000 n 0000075335 00000 n 0000145074 00000 n 0000145244 00000 n 0000145414 00000 n 0000145584 00000 n 0000145754 00000 n 0000145924 00000 n 0000146094 00000 n 0000146264 00000 n 0000146434 00000 n 0000146604 00000 n 0000146774 00000 n 0000146944 00000 n 0000147115 00000 n 0000147303 00000 n 0000147503 00000 n 0000147659 00000 n 0000147808 00000 n 0000147966 00000 n 0000148135 00000 n 0000148287 00000 n 0000148435 00000 n 0000148680 00000 n 0000148826 00000 n 0000148996 00000 n 0000149145 00000 n 0000149262 00000 n 0000149381 00000 n 0000149498 00000 n 0000149618 00000 n 0000149736 00000 n 0000149856 00000 n 0000149972 00000 n 0000150092 00000 n 0000150212 00000 n 0000150330 00000 n 0000150450 00000 n 0000150568 00000 n 0000144890 00000 n 0000075357 00000 n 0000091109 00000 n 0000091132 00000 n 0000091321 00000 n 0000091738 00000 n 0000092006 00000 n 0000098758 00000 n 0000098780 00000 n 0000098974 00000 n 0000099332 00000 n 0000099548 00000 n 0000119493 00000 n 0000119516 00000 n 0000119705 00000 n 0000120406 00000 n 0000120937 00000 n 0000123138 00000 n 0000123160 00000 n 0000123349 00000 n 0000123640 00000 n 0000123799 00000 n 0000133256 00000 n 0000133279 00000 n 0000133476 00000 n 0000133970 00000 n 0000134313 00000 n 0000141317 00000 n 0000141340 00000 n 0000141538 00000 n 0000142025 00000 n 0000142362 00000 n 0000142454 00000 n 0000142488 00000 n 0000150688 00000 n 0000150783 00000 n trailer < <0ED3EE1F65B579352A62B62212FC7865> ] >> startxref 151290 %%EOF