Édouard Glissant

Glissant*Édouard

Poète, philosophe et dramaturge martiniquais, Édouard Glissant est né au Lamentin en Martinique le 21 septembre 1928. À Paris, il fait ses débuts dans la revue Les Lettres Nouvelles dirigée par Maurice Nadeau et obtient le prix Renaudot, en 1958, avec le roman La Lézarde où il met en scène le réveil de la jeunesse martiniquaise. Son activité de militant en faveur de la cause antillo-guyanaise et contre le système colonial, lui vaut dans les années 60 d’être assigné à résidence en France métropolitaine. En 1965, il retourne en Martinique. Directeur du Courrier de l’Unesco (1982-1988), il se trouve à un poste d’observation idéal pour développer sa réflexion autour des thèmes de la Relation au monde et du métissage culturel. À l’Universalité, il oppose la Diversalité. Inspiré par les philosophes Gilles Deleuze et Félix Guattari, il établit une distinction fondamentale entre "l’identité à racine unique qui prend tout et tue autour d’elle" à "l’identité rhizome qui s’étend dans son rapport, dans sa Relation à l’autre". Édouard Glissant est le père spirituel des écrivains du mouvement de la Créolité, il est le premier à avoir théorisé le concept de créolisation perçue comme un processus imprévisible et comme "un métissage conscient de lui-même". De Mahagony en passant par Le Quatrième Siècle, La Case du Commandeur et Tout-Monde, il met en avant l’image du nègre marron et du marronnage. Edouard Glissant est actuellement Distinguished Professor au Graduate Center de CUNY (City University of New-York) et l’un des vice-présidents du Parlement international des écrivains. De nombreux colloques internationaux lui ont été consacrés.




|